JEU.COM : Équipe de recherche sur les jeux de hasard et d'argent, la virtualité et la cyberdépendance



Vers une meilleure compréhension des addictions dans l'espace virtuel

Le développement technologique des dernières décennies a eu un effet marquant sur l'univers des jeux de hasard et d'argent (JHA) notamment par la digitalisation des jeux et leur plus grande accessibilité via Internet. Ces transformations significatives dans le format et la nature des jeux ainsi que leur accessibilité suscitent un questionnement quant à l'effet de ces changements sur l'individu et la société afin d'examiner : 1) les effets sur l'expérience individuelle et interpersonnelle du jeu, 2) la centralité de ces expériences dans la construction identitaire et la sociabilité, ainsi que 3) les bénéfices et les méfaits associés à ces nouvelles formes de jeu et leur risque addictif.

Afin d'explorer les réalités de jeu propres à Internet, l'équipe HERMES a été créée.

Pour ce faire, il est essentiel d'analyser la trilogie JHA, jeux vidéo et Internet et l'interconnexion entre ces trois réalités qui se chevauchent et se combinent. Afin d'explorer ces réalités de jeu propres à Internet, dans leur dimension expérientielle, sociale et socio-sanitaire, l'équipe HERMES a été créée.

La programmation de recherche de l'équipe a été conçue dans le cadre du modèle biopsychosocial permettant de comprendre les comportements virtuels comme étant le résultat d'une interaction entre l'individu, l'objet d'étude et l'environnement.

Une approche multidisciplinaire prenant assise dans l'épidémiologie sociale, la sociologie et la psychologie a été utilisée pour développer des projets structurants autour de deux axes complémentaires : un axe populationnel, intéressé à l'étude des comportements observés sur le Web et leurs déterminants dans la population générale et ses sous-groupes et centré sur le risque, la détection des problèmes et la prévention, et un axe clinique, centré sur l'étude des addictions associées aux JHA en ligne, aux jeux vidéo et la cyberdépendance.

Chercheure principale

Sylvia Kairouz, Université Concordia

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : avril 2016