Quand les pères se regroupent



La famille et la paternité se transforment depuis plusieurs années et certains pères intègrent des groupes d'entraide afin de mieux aborder leur nouveau rôle. Comment ces activités transforment-elles leur conception de la masculinité et de la paternité ?

Interrogés quant à leurs motivations, les pères monoparentaux expliquent qu'ils recherchent le répit, la socialisation et du soutien. 

En 2017, Dominic Bizot, chercheur et directeur à l'Unité d'enseignement en travail social de l'Université du Québec à Chicoutimi, a mené une série d'entrevues semi-dirigées auprès de onze pères de plus de 30 ans issus de huit groupes d'entraide de différentes villes du Québec.

Interrogés quant à leurs motivations, les pères monoparentaux expliquent qu'ils recherchent le répit, la socialisation et du soutien en raison d'une rupture, d'une situation conflictuelle ou de procédures juridiques qui les opposent à leur ex-conjointe. Les hommes vivant en couple sollicitent plutôt des enseignements, des échanges et du partage d'expérience. Tous demandent des solutions concrètes sur le plan des références à des ressources, de la gestion des émotions et des conseils sur l'éducation des enfants.

Le chercheur a noté qu'au départ, les hommes s'intègrent passivement au groupe. Ils observent et écoutent, et ne commencent à s'ouvrir aux autres que lorsqu'ils constatent certains bienfaits tels le réconfort, le ressourcement et le mieux-être. Beaucoup d'entre eux créent des liens durables avec d'autres membres du groupe.

Au chapitre des effets observés, les activités de valorisation, de partage et d'introspection amènent les hommes à se percevoir plus positivement. Ils ressentent moins de pression et de culpabilité par rapport à leur rôle de père. Les relations avec la mère de leurs enfants, de même qu'avec leurs enfants et leurs propres parents, deviennent plus harmonieuses.

La recherche a révélé qu'il est très difficile d'organiser de tels groupes d'entraide, notamment en raison d'un manque de financement. Les travaux de Dominic Bizot contribuent à développer les connaissances sur la situation des pères et sur ce type de rencontres.  Elles aideront à convaincre les gouvernements de la pertinence des groupes d'entraide.