Étudiante-chercheure étoile Septembre 2015



Vanessa Lecompte

Stagiaire postdoctorale, psychiatrie sociale et culturelle
Centre universitaire de santé McGiIl


Publication primée : Disorganized and controlling patterns of attachment, role reversal and caregiving helplessness: links to adolescents externalizing problems

Publiée dans : American Journal of Orthopsychiatry
 

Résumé

« Notre étude a pour but d'évaluer le lien entre l'attachement de l'enfant à 5 ans et les problèmes extériorisés en début d'adolescence, en plus d'examiner les facteurs familiaux pouvant expliquer ces associations. Nous avons d'abord examiné l'association directe entre l'attachement à 5 ans et le développement de problèmes extériorisés à 13 ans. Nous avons ensuite examiné l'influence des interactions mère-enfant caractérisées par le renversement de rôle, ainsi que l'impuissance maternelle dans l'association entre la désorganisation et les symptômes extériorisés futurs. Les résultats suggèrent que les enfants ayant un attachement désorganisé en début d'âge scolaire semblent avoir des interactions avec leur mère caractérisées par le renversement de rôle, semblent présenter davantage de symptômes extériorisés auto-rapportés à l'adolescence, et ont tendance à avoir des mères qui rapportent se sentir impuissantes face à leur enfant. De plus, des différences significatives ont été trouvées entre les différents sous-types de désorganisation et les variables à l'étude. Les enfants ayant un attachement désorganisé de type contrôlant-punitif présentent le plus de risques comparativement aux enfants présentant de la désorganisation comportementale et ceux ayant un attachement contrôlant-attentionné, en termes de symptômes extériorisés auto-rapportés et d'impuissance maternelle. Les interactions mère-enfants caractérisées par le renversement de rôle ainsi que l'impuissance maternelle se sont révélés être des médiateurs partiels de l'association entre l'attachement contrôlant-punitif à 5 ans et les symptômes extériorisés rapportés par l'adolescent à 13 ans. »

Les problèmes extériorisés entraînent des coûts publics importants et sont une préoccupation réelle pour les autorités de la Santé publique. Les résultats obtenus par Vanessa Lecompte suggèrent que l'intervention précoce ciblant la sensibilité maternelle auprès des mères et des enfants ayant un attachement désorganisé en début d'âge scolaire, peut favoriser des comportements plus sensibles chez la mère, qui pourraient ensuite modifier la trajectoire développementale de ces enfants à risque. Ces résultats soulignent la nécessité de travailler conjointement avec la mère pour favoriser des interactions mère-enfant positives et offrir du soutien dans le rôle parental, afin d'éviter le sentiment d'impuissance maternelle qui joue un rôle important dans l'adaptation future de l'enfant. Ces résultats sont importants au plan clinique ainsi qu'en terme de santé publique, et ont des retombées immédiates pour les professionnels travaillant auprès des jeunes.