Analyse des facteurs explicatifs et des pistes de solution au phénomène du décrochage chez les nouveaux enseignants, et de son impact sur la réussite scolaire des élèves



Pourquoi tant de nouveaux enseignants quittent-ils nos écoles primaires et secondaires?

Pourquoi les nouveaux enseignants décrochent-ils? Ce projet s'intéresse à la réussite scolaire sous l'angle du décrochage des nouveaux enseignants car cette problématique, issue de l'organisation du travail, se répercute clairement sur les élèves, notamment en raison du roulement d'enseignants peu expérimentés qui en découle dans les écoles. Plus précisément, les objectifs spécifiques de ce projet consistent à : 1) identifier les facteurs explicatifs au décrochage des nouveaux enseignants; 2) identifier les pistes de solution au décrochage des nouveaux enseignants; 3) mieux saisir les liens entre les pratiques pédagogiques en formation des maîtres et le décrochage des jeunes enseignants.

Les  recommandations du  rapport  visent  à  favoriser  l'insertion  professionnelle des nouveaux enseignants.

Réalisé en partenariat avec le CRIFPE (Centre de recherche sur la formation et la profession enseignante), le CNIPE (Carrefour national de l'insertion professionnelle des enseignants) et l'AQEP (Association québécoise des enseignantes et des enseignants du primaire), notre projet a permis, à partir d'enquêtes par questionnaires et d'entrevues auprès de quatre types de participants (futurs enseignants; nouveaux enseignants; enseignants décrocheurs; enseignants d'expérience témoins du décrochage d'un enseignant) de mieux comprendre pourquoi les nouveaux enseignants quittent la profession.

Les résultats de notre étude mettent en évidence plusieurs raisons, comme par exemple que le métier d'enseignant est à la fois une profession laborieuse et chronophage, que la gestion de classe est un réel fléau pour les nouveaux enseignants qui ne sont jamais suffisamment préparés à affronter des élèves pour qui l'école semble être de moins en moins une priorité, que les conditions de travail ne sont pas si intéressantes lorsque comparées à d'autre professions, et qu'il y a enfin des aspects administratifs peu attrayants. Sans compter aussi que les nouveaux enseignants sont confrontés, de façon quasi-systématique, aux groupes d'élèves ou classes les plus difficiles, comme si les classes dites « plus faciles » étaient l'apanage des enseignants d'expérience.

Les recommandations présentées à la fin du rapport s'adressent à tous les acteurs scolaires et visent avant tout à favoriser l'insertion professionnelle des nouveaux enseignants afin qu'ils puissent adéquatement soutenir les élèves dans la poursuite de leur cheminement scolaire et faciliter ainsi leur réussite.

Chercheur principal

Thierry P. Karsenti, Université de Montréal

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : juin 2015