Former le personnel infirmier de demain



Certains programmes universitaires visent à former la relève professionnelle dans des domaines tels le génie, l'architecture ou la médecine. Pour y arriver, ils misent de plus en plus sur l'approche par compétences (APC). Cette dernière amène les personnes en formation à développer des aptitudes par la résolution de problèmes similaires à ceux qu'elles affronteront plus tard dans l'exercice de leur métier. 

L'approche par compétences inculque aussi une forte identité professionnelle.

Or, peu de connaissances scientifiques nous renseignent sur l'apport réel à la professionnalisation de ces programmes. Pour pallier ce manque, Marilou Bélisle, chercheuse en éducation à l'Université de Sherbrooke, a mené des entretiens auprès de 27 membres des communautés étudiante et enseignante d'un programme de baccalauréat en sciences infirmières qui utilisait l'APC, afin de mieux comprendre le phénomène de la professionnalisation des étudiants et des étudiantes. 

L'APC permet de développer plusieurs compétences, notamment le jugement clinique, la rigueur scientifique et l'approche humaniste dans les soins, laquelle privilégie le respect, la dignité humaine et la reconnaissance de l'intégrité et de la liberté de choix des patients et des patientes. Mais ce qui est le plus marquant, c'est que l'approche inculque aussi une forte identité professionnelle. Les étudiants et les étudiantes entament leur baccalauréat en ayant l'image d'un personnel infirmier qui agit comme simple exécutant, mais en ressortent avec une compréhension bien différente de leur rôle. Les gens qui ont participé à l'étude disent qu'ils ont réalisé qu'en plus de prodiguer des soins, leur profession leur donne des occasions d'agir comme leaders, gestionnaires et pédagogues, et de se porter à la défense des patients et des patientes. En tant qu'infirmières cliniciennes et infirmiers cliniciens, ils se voient comme des figures porteuses de changement qui doivent assumer des responsabilités et poser un jugement professionnel auprès des patients et des patientes, du corps médical et de la population. 

Les travaux de Marilou Bélisle ont montré qu'outre le développement des compétences, l'APC permet de découvrir les différents aspects d'une profession, voire de forger une identité professionnelle beaucoup plus complète.