Étudiant-chercheur étoile Avril 2015



Alexandre Turgeon

Étudiant au doctorat en histoire
Université Laval


Publication primée : Et si Paul Sauvé n'avait jamais prononcé le « Désormais... »?

Publiée dans : Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 67, no 1 (été 2013), p. 33-56
 

Résumé

« Mon article revient sur l'émergence d'un mythe du Québec contemporain : le "Désormais…" de Paul Sauvé. Il n'y aurait pas de mots plus célèbres dans l'histoire du Québec. Le premier ministre Paul Sauvé l'aurait prononcé sans cesse à l'automne 1959, alors qu'il succédait à Maurice Duplessis, afin de tirer un trait définitif entre la Grande Noirceur duplessiste et la Révolution tranquille. Mon article remet en question ce fait. Grâce à des recherches menées dans les journaux et les débats parlementaires, je montre que Paul Sauvé n'a jamais prononcé le "Désormais…" Mes recherches révèlent le rôle joué par André Laurendeau du journal Le Devoir dans l'élaboration de ce mythe, alors que Paul Sauvé se fait pourtant l'avocat de la continuité dans ses discours. Le "Désormais…" a ensuite été repris par l'historiographie car il facilitait la narration de l'avènement d'une modernité soudaine et bienheureuse. Il permettait d'expliquer, par la médiation du récit, le passage de la Grande Noirceur duplessiste à la Révolution tranquille. »

L'étude d'Alexandre Turgeon déboulonne l'un des mythes les plus tenaces du Québec contemporain. Cet article interpelle non seulement les historiens, les sociologues et les autres chercheurs intéressés au passé québécois, mais il concerne également le monde politique et les entreprises de commémoration. Lors du 50e  anniversaire de la Révolution tranquille, le gouvernement du Québec a honoré Paul Sauvé comme Grand Artisan de la Révolution tranquille. À cette occasion, on a rappelé l'importance de son « Désormais… » dans l'histoire du Québec. Alexandre Turgeon jette un éclairage nouveau sur ces processus à l'œuvre, en révélant leurs mécanismes ainsi que leurs angles morts.