Accompagnement des enseignants d'une école montréalaise quant au recours à des réseaux d'œuvres littéraires pour soutenir la conscience linguistique en lecture et en écriture



Dans une école de milieu défavorisé et allophone de Montréal, une directrice, une conseillère pédagogique et une équipe d'enseignants du primaire désireuse de parfaire leur enseignement du français se sont engagés dans une recherche-action avec un trio de chercheuses.

Un moyen prometteur de réduire les difficultés et d'accroître les apprentissages des élèves du primaire dans un tel contexte consiste à adopter une importante variété de dispositifs d'enseignement de manière fréquente, à leur offrir de l'étayage et des modèles, à les placer dans des postures réflexives et à structurer les pratiques d'enseignement à travers le recours à des réseaux littéraires.

Un accompagnement intensif a permis de renouveler durablement les pratiques d'enseignement. 

Or, en 2012, une revue électronique a été créée par deux des chercheuses, Le Pollen, dans laquelle se trouvent des réseaux littéraires détaillés dont l'exploitation est en lien avec le Programme de formation de l'école québécoise et la Progression des apprentissages du MELS.

Un accompagnement intensif de plus de deux ans avec une formation mensuelle et un soutien personnalisé — notamment en classe — a permis de renouveler durablement les pratiques d'enseignement (plus de soutien aux élèves, des activités de lecture et d'écriture plus fréquentes et plus variées), d'accroître le sentiment de compétence des enseignants et d'engager fortement les élèves qui ont développé une meilleure culture littéraire, une plus grande habileté à justifier leurs appréciations et une compétence supérieure en écriture, tant en matérialisation, en encodage et en énonciation que dans leur capacité à réviser efficacement leurs textes.

Chercheure principale

Isabelle Montésinos-Gelet, Université de Montréal

Résumé

Rapport de recherche

Annexes

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : mai 2018