Étudiant-chercheur étoile Juin 2015



Joseph Carew

Étudiant au doctorat en philosophie
Université McGill


Publication primée : Ontological Catastrophe: Žižek and the Paradoxical Metaphysics of German Idealism

Publiée dans : Open Humanities Press

 

Résumé

« Žižek est probablement l'auteur le plus lu dans le domaine de la philosophie continentale. Les travaux sur son œuvre s'intéressent surtout à sa pensée politique et tiennent rarement compte de ses contributions à la métaphysique de la nature et au sujet humain. Dans mon livre, Ontological Catastrophe [Catastrophe ontologique], j'ai cherché à pallier cette lacune. À partir des travaux de Žižek sur l'histoire de la philosophie, la neuroscience, la philosophie du langage et la psychanalyse, j'en suis venu à la conclusion que l'apport de ce philosophe allait bien au-delà de la critique idéologique. En effet, Žižek offre un système théorique des plus originaux. Ce système, qui mériterait d'être étudié plus attentivement, rejoint diverses sphères de connaissances, démontrant ainsi que les contributions de Žižek à ces différentes disciplines sont sous-estimées. »

Dans cet ouvrage, Joseph Carew tente d'offrir une réponse aux questions les plus fondamentales : Qu'est-ce que la nature? Qu'est-ce que l'existence humaine? Sous l'influence de la science, bon nombre de personnes se considèrent comme des organismes biologiques. Or, en reformulant la théorie de Žižek sur l'émergence de la conscience à travers le langage, l'auteur avance que l'humain est une entité indépendante de la nature. Il jette les bases de nouvelles fondations philosophiques pour la liberté et la conscience humaine, qui reconnaissent les risques qui leur sont intrinsèques. Grâce à son modèle expliquant les origines métaphysiques des possibilités irrationnelles et autodestructrices, l'auteur offre un cadre novateur facilitant la compréhension et l'analyse des valeurs et des pratiques de notre société et démontrant que nous devons activement combattre certaines attitudes dangereuses et éviter de nous laisser mener exclusivement par des forces culturelles et d'oublier notre place fondamentale dans la nature.