L'apprentissage de l'autoévaluation en écriture par des élèves de 14 à 17 ans : expérimentation d'une démarche d'enseignement explicite des stratégies d'écriture à l'aide du traitement de texte



De nombreuses recherches soulignent les effets bénéfiques de l'enseignement explicite des stratégies d'écriture sur les performances et la motivation des élèves en écriture.

Mais aucun outil didactique adapté aux programmes québécois du secondaire n'a à ce jour été élaboré et expérimenté pour implanter cette méthode d'enseignement dans le secondaire québécois.

Ce projet explore explorant les potentialités des technologies de l'information et de la communication par l'enseignement.

Dans notre projet de recherche-action, nous avons tenté de combler ce manque en explorant les potentialités des technologies de l'information et de la communication par l'enseignement (TICE) pour que les élèves apprennent à écrire à l'aide de ces dernières et non seulement avec elles. Pour ce faire, nous avons construit, avec une équipe d'enseignants et de conseillers pédagogiques, des outils et une démarche d'enseignement explicite des stratégies d'écriture qui intègrent les TICE pour le 2e cycle du secondaire. Nous avons élaboré des fiches explicatives pour chacune des stratégies afin d'offrir aux enseignants des guides de planification. De plus, nous avons conçu tous nos outils en cohérence avec le Programme de formation de l'école québécoise et la Progression des apprentissages en français.

Si le volet expérimental de notre projet ne débouche sur aucun résultat probant prouvant l'efficacité de l'enseignement explicite, nous voyons cette absence de résultats comme un résultat en soi pour l'organisation de la formation continue des enseignants. Ainsi, l'implantation à large échelle dans une commission scolaire ou dans une école de nouvelles stratégies d'enseignement doit être accompagnée sur plus d'une année, avec des personnes ressources expertes, notamment les conseillers pédagogiques, et doit être généralisée à l'ensemble des enseignants, pour que les élèves ne perdent pas leurs acquis en changeant d'enseignant.

En définitive, au terme de notre expérimentation avec des enseignants de français du secondaire, nous pouvons affirmer que notre projet de recherche-action a contribué à diffuser au Québec des pratiques d'enseignement efficaces, en adaptant aux programmes québécois des principes pédagogiques jusque-là limités au monde anglo-saxon.

Chercheur principal

Érick Falardeau, Université Laval

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : avril 2018