Vers la transformation des représentations et des pratiques d'enseignement de l'oral au primaire : de l'élaboration à la validation collaboratives de dispositifs didactiques

 

Kathleen Sénéchal

Université du Québec à Montréal [UQAM]

 

Domaine : éducation, savoirs et compétences

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2018-2019

Cette recherche vise à vérifier l'impact de l'utilisation du dispositif « séquence didactique » sur la transformation des pratiques d'enseignement de la communication orale aux premiers cycles du primaire par une démarche d'ingénierie didactique renouvelée grâce à une collaboration avec des enseignants et éprouvée dans le cadre de ma recherche doctorale. Deux séquences didactiques destinées à l'enseignement de genres oraux mis de l'avant dans les prescriptions ministérielles seront élaborées, expérimentées et validées dans le contexte de cette ingénierie didactique collaborative. Bien que la communication orale soit légitimée comme l'une des quatre compétences de la discipline français dans les prescriptions ministérielles québécoises pour le primaire, plusieurs zones d'ombre persistent en ce qui a trait à son enseignement : de leur propre aveu, comme ils connaissent peu les spécificités de l'oral, les enseignants ne savent pas quoi travailler en vue du développement la compétence à communiquer oralement de leurs élèves ni comment le faire.

De surcroit, peu d'entre eux ont été spécifiquement formés à cet enseignement dans le cadre de leur formation initiale et les formations continues en didactique de la communication orale ne sont pas encore très répandues ou facilement accessibles aux enseignants exerçant en région éloignée. Aussi, des chercheurs du domaine militent depuis plusieurs années en faveur de recherches permettant de jumeler la formation et la production de connaissances. Si ce tournant a été emprunté par de récentes recherches en didactique de la communication orale, ces études étaient davantage centrées sur les apprentissages des élèves du troisième cycle du primaire et du secondaire; peu de données portent donc sur les premiers cycles d'enseignement et concernent plus spécifiquement les pratiques d'enseignement et les représentations qui y sont associées.

Par ailleurs, les recherches québécoises ayant visé l'élaboration de dispositifs didactiques ont presque toutes utilisé le modèle de la séquence didactique dont la mise en œuvre rencontre systématiquement des obstacles en ce qui concerne la transformation des pratiques d'enseignement, ce qui est également ressorti des conclusions de ma thèse. Dans la mesure où il s'agit du modèle le plus largement utilisé dans la formation initiale et dans les outils d'enseignement de la communication orale proposés au Québec, il semble indispensable de remettre en question certaines de ses caractéristiques, notamment par un examen approfondi des obstacles découlant de sa mise en œuvre, de façon à proposer les ajustements et les améliorations nécessaires pour pallier les résistances observées dans la transformation des pratiques.

L'étude de ces dernières sera rendue possible par une observation directe soutenue par la réalisation de bilans collaboratifs, une technique de verbalisation permettant de faire le point sur le dispositif didactique et sur sa mise en œuvre. Non seulement l'expertise des enseignants sera ainsi pleinement mise à profit, mais il sera également possible de mieux comprendre ce qui fait obstacle à la transformation de certaines de leurs pratiques d'enseignement de l'oral. Nous parviendrons ainsi à générer, avec eux, des outils susceptibles de transformer leurs pratiques de façon durable et de bonifier significativement l'enseignement de la communication orale au primaire.