Truchement et traduction : Les dragomans comme médiateurs culturels dans la Méditerranée médiévale

 

Travis Bruce

Université McGill

 

Domaine : arts, littérature et société

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

 Concours 2018-2019

Depuis quelques années, la Méditerranée médiévale est devenue un objet privilégié des recherches sur les relations interculturelles, parce qu'elle est considérée comme un laboratoire des relations entre les communautés chrétienne, musulmane, et juive. Pour mon projet, j'examinerai les traducteurs, appelés dragomans dans les sources, qui facilitaient la transgression des frontières, qu'elles soient politiques, linguistiques, culturelles ou religieuses. Les dragomans faisaient bien plus qu'exprimer un texte d'une langue dans une autre ; ils jouaient le rôle d'intermédiaire, de « truchement » justement, entre deux cultures, transférant des idées, des concepts d'un espace culturel vers un autre. Certes il existe des travaux sur les traducteurs pour les missions diplomatiques ou pour les œuvres littéraires et philosophiques, mais ce projet portera plutôt sur les traducteurs dans le domaine commercial, dont le rôle, banal et quotidien, étaient néanmoins essentiels au fonctionnement de la société méditerranéenne. Le dragoman faisait le lien entre des marchands, interprétait leurs paroles, se portait garant des transactions, il signait les documents comme témoin « officiel », il traduisait, naturellement, des lettres entre marchands, et jouait les arbitres en cas de différends.

Comme acteur indispensable des espaces interstitiels, le dragoman se servait de sa/ses langue/s, de ses connaissances culturelles, et de sa propre réputation pour faciliter les échanges internationaux et inter-communautaires. En s'appuyant sur des documents d'archives, publiés et inédits, y compris des lettres personnelles de marchands et des actes de notaires, ce projet examinera spécifiquement le rôle des dragomans dans les ports de la Méditerranée occidentale durant le Moyen Âge, en particulier Tunis, Bougie, Pise, Gènes et Barcelone. En s'inspirant des approches théoriques sur l'identité individuelle et communautaire, ce projet est destiné à approfondir notre compréhension des mécanismes d'échanges entre communautés disparates, non seulement au Moyen Âge, mais aussi, dans leurs implications historiques, pour l'époque contemporaine.