Travailler avec un trouble anxieux ou dépressif: identification des stratégies d'autogestion et des caractéristiques favorables du milieu de travail

 

Sophie Meunier

Université du Québec à Montréal [UQAM]

 

Domaine : gestion des organisations

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2018-2019

La dépression et l'anxiété figurent parmi les troubles de santé mentale les plus fréquents en milieu de travail. La majorité des travailleurs atteints de ces troubles se présentent quotidiennement au travail et doivent effectuer leurs tâches malgré la présence de symptômes inhérents à leur maladie. Ces symptômes sont liés à davantage de présentéisme, défini comme étant le fait d'être présent au travail mais de voir sa performance altérée à cause de son état de santé. Les coûts engendrés par ce présentéisme sont 5 à 10 fois plus élevés que ceux liés à l'absentéisme et s'élèvent, au Canada, à plus de 6 milliards de dollars par année. Malgré l'importance de ce phénomène, il est surprenant de constater, qu'à ce jour, un plus grand nombre études portant sur la santé mentale au travail se sont intéressées à l'absentéisme ou au retour au travail plutôt qu'au fonctionnement des travailleurs lorsqu'ils sont en poste. Les rares études s'étant intéressées à ce sujet ont davantage identifié les variables pouvant causer du présentéisme plutôt que celles pouvant faciliter le fonctionnement au travail. Des études sont donc nécessaires afin d'identifier des variables pouvant favoriser le fonctionnement au travail des individus atteints de troubles anxieux ou dépressifs.

À cet effet, certains chercheurs indiquent que l'utilisation de stratégies d'autogestion (comportements adoptés par un individu afin de gérer ses symptômes, optimiser sa santé et prévenir les rechutes) favorise la présence et le fonctionnement au travail des individus atteints de troubles de santé mentale. Par ailleurs, ces chercheurs n'identifient pas de façon exhaustive et précise quelles stratégies d'autogestion peuvent favoriser le fonctionnement au travail. Les caractéristiques du milieu de travail sont aussi importantes à considérer afin de bien comprendre le fonctionnement au travail. Or, certaines caractéristiques (ex. : politiques de gestion des ressources humaines, lieux physiques) demeurent inexplorées jusqu'à présent. Le projet visera donc spécifiquement à identifier les stratégies d'autogestion et les caractéristiques du milieu de travail qui favorisent le fonctionnement au travail des individus atteints de troubles anxieux ou dépressifs. Pour répondre à cet objectif, une étude qualitative sera conduite auprès d'une trentaine de travailleurs atteints de troubles anxieux ou dépressifs. Les participants seront recrutés à partir de la base de données d'un autre projet qui est en cours ainsi que par l'entremise d'annonces diffusées par des organismes en santé mentale. Des entrevues d'incidents critiques seront réalisées jusqu'à saturation des données. Une analyse thématique sera effectuée afin d'identifier les stratégies d'autogestion et les caractéristiques du milieu de travail pouvant contribuer au fonctionnement au travail de ces participants.

Les résultats de ce projet seront diffusés auprès des travailleurs et des organisations afin de sensibiliser ces derniers aux différentes façons de favoriser le fonctionnement au travail des individus atteints de troubles anxieux ou dépressifs. Les résultats permettront ensuite la réalisation d'études quantitatives plus précises visant à tester l'association entre les stratégies d'autogestion et les caractéristiques du milieu de travail identifiées et le fonctionnement au travail. Les résultats de ces études guideront l'élaboration d'interventions qui seront ensuite testées à l'aide de devis expérimentaux.