Stratégie d'action pour contrer l'exclusion alimentaire involontaire : le cas des marchés publics comme agents d'intégration sociale

 

Emilie Nollet

HEC Montréal

 

Action concertée : Pauvreté et exlusion sociale - Phase 3

Volet : Supplément de bourse

Partenaire : Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Ministère de la Santé et des Services sociaux, Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport et la  Société d'habitation du Québec

En 2013, le MAPAQ produisait une Politique de Souveraineté alimentaire visant notamment l'accès, pour l'ensemble des Québécois, à une alimentation saine et sécuritaire, et encourageant la mise sur pied d'initiatives en écolimentation (IE). En effet, celles-ci peuvent favoriser l'inclusion sociale (Champagne, Fontan et Klein, 2011) et la bonne santé des citoyens grâce aux changements positifs qu'elles entraînent dans les habitudes de vie (Kerton et Sinclair, 2010). Cependant, le MAPAQ ne propose aucune stratégie d'accessibilité et passe sous silence le fait que les IE attirent de manière disproportionnée une fraction relativement aisée de la population (Guthman, 2008; Alkon et McCullen, 2010) rebutant par ce fait même les populations démunies (Régnier, 2009). Ces initiatives risquent donc d'entraîner une croissance de l'exclusion sociale involontaire et de la disparité des opportunités nutritionnelles auprès des populations démunies (Jones et Bhatia, 2011).
Notre principale préoccupation, qui constitue l'objectif de cette recherche, est de trouver les moyens de mettre sur pied une IE capable de lutter contre l'exclusion sociale des plus démunis. En recensant, dans les écrits scientifiques, les pistes de solutions visant à lutter contre l'exclusion sociale dans le milieu des IE, nous chercherons également les raisons pour lesquelles les plus démunis sont exclus ou ne se sentent pas interpelés par celles-ci. Nous croyons que la compréhension des causes du rejet ou de l'exclusion des IE constitue une première étape logique pour parvenir à créer une IE ne reproduisant pas involontairement le même schème d'exclusion. Afin de conceptualiser la recherche, nous emprunterons des concepts de Bourdieu (notamment l'habitus, le champ, les diverses formes de capital et la violence symbolique) et de Nussbaum (capabilités).
Puisque notre question de recherche nécessite de comprendre le phénomène de l'exclusion des IE afin de pouvoir se pencher sur la conception d'une IE étant capable de lutter efficacement contre l'exclusion sociale, nous mènerons notre terrain de recherche en deux étapes. Ces deux étapes mobiliseront les méthodes qualitatives : dans un premier temps par l'intermédiaire d'observation participative, directe et ouverte et d'entrevues ouvertes; dans un second temps, par l'ethnographie appliquée. L'observation participative directe et ouverte se fera dans cinq organisations locales représentatives des réalités locales et offrant des services alimentaires, ce qui nous permettra de développer une compréhension des dynamiques organisationnelles ainsi que des services offerts; elle facilitera l'interprétation d'informations qui nous seront communiquées lors des entrevues. Les entrevues, au nombre de quinze, seront menées dans les cinq organisations locales offrant des services alimentaires et prendront une forme semi-dirigée ouverte, linéaire, et seront de type biographique. Elles viseront à atteindre une compréhension des défis de gestion rencontrés dans les IE (point de vue de cinq gestionnaires), du processus de prise de décision alimentaire des bénéficiaires (dix) et des entraves à la participation aux IE rencontrées par ceux-ci. L'analyse des données de l'observation et des entrevues sera déductive. La deuxième étape du terrain prendra la forme d'une recherche-action diagnostique. Nous mènerons celle-ci par l'entremise d'une ethnographie appliquée à une IE, à l'intérieur de laquelle nous nous trouverons pendant deux mois. Durant ces deux mois, nous serons à l'écoute des gestionnaires, des bénéficiaires des IE, et plus particulièrement des personnes les plus démunies, afin de trouver le moyen d'adapter autant que possible l'IE aux besoins de celles-ci. Les données de l'ethnographie seront traitées à l'intérieur d'une étude de cas, et analysées par un processus inductif.
En bref, les objectifs de la recherche sont donc les suivants : identifier les conditions grâce auxquelles des IAL pourraient bénéficier à tous les Québécois, nonobstant leurs revenus, puis concevoir, pour les gestionnaires désirant mettre sur pied des projets liés aux IAL, une stratégie d'action visant à contrer l'exclusion sociale involontaire des plus démunis.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Montant octroyé

Le montant octroyé est de 5 000 $ pour 2015-2016 en plus de la bourse régulière FRQSC.