Services et mesures de soutien facilitant les transitions post-secondaires réussies chez des jeunes hautement vulnérables : Un regard interdisciplinaire et longitudinal

 

Véronique Dupéré

Université de Montréal

 

Action concertée : Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires

Volet : Projet de recherche

Partenaire : Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES)

Ce projet vise à identifier les services ou mesures de soutien répondant le mieux aux besoins des jeunes vulnérables lors de la transition du secondaire ―secteur jeunes― vers les programmes offerts dans les cégeps ou les centres de formation secondaire (formation générale aux adultes [FGA] ou professionnelle [FP]). Les besoins de ces jeunes et leur utilisation de différents services et mesures de soutien seront mis en lien avec leur persévérance scolaire et leur insertion socioprofessionnelle. Pour ce faire, une approche intégrée sera adoptée, considérant à la fois les besoins et services éducatifs, vocationnels et de santé. Cette approche est pertinente puisque les défis éducatifs des jeunes sont susceptibles d'être amplifiés par d'autres défis en lien avec l'emploi et la santé. En particulier, les jeunes ayant abandonné prématurément leurs études secondaires ou collégiales ont typiquement accès à des emplois précaires et faiblement rémunérés; en retour, la précarité et la pauvreté affectent la santé mentale et accentuent l'adoption d'habitudes de vie néfastes, qui à leur tour réduisent les chances d'amélioration de la situation éducative et d'emploi. Pour éviter ce cercle vicieux, un soutien concerté en éducation, en emploi et en santé est vraisemblablement requis. L'approche analytique sera différenciée au sens où elle considérera les particularités de la situation des jeunes présentant des profils sociodémographiques diversifiés, incluant les jeunes hommes et femmes, issus de l'immigration, originaires de régions métropolitaines ou rurales et ayant un historique de difficultés d'apprentissage ou d'adaptation. Une telle approche est requise pour adapter les services en fonction des besoins variés des jeunes.

Afin d'atteindre ces objectifs tout en respectant les échéanciers, nous proposons de capitaliser sur une étude existante comportant deux phases. Lors d'une première phase (2012-2016), les besoins et l'utilisation des services ont été évalués de manière détaillée chez un groupe d'élèves vulnérables (N = 545) vers la fin de leur parcours au secondaire secteur jeunes (16-17 ans). La deuxième phase en actuellement cours (2016-2020). Lors de cette dernière, les besoins et l'utilisation des services sont réévalués au début de la vingtaine (20-21 ans) à partir d'entretiens semi-dirigés et de questionnaires auto-rapportés. Un financement complémentaire est nécessaire afin d'élargir la cueillette et l'analyse de données de manière à répondre aux priorités identifiées dans l'appel de proposition. Sur le plan de la cueillette de données, un nouveau financement permettrait de rejoindre l'ensemble de l'échantillon incluant les jeunes les plus vulnérables et les plus susceptibles d'abandonner l'étude. De plus, il permettrait l'annexion de données administratives complémentaires fournissant de l'information sur tous les participants, qu'ils soient rejoints ou non lors de la phase 2. Sur le plan de l'analyse, un nouveau financement supporterait l'analyse des données administratives, de même que la réalisation, à partir du matériel récolté lors des entretiens et par questionnaires, d'analyses initialement non-prévues, incluant (1) des analyses différenciées selon le sexe, le statut d'immigration et la présence d'un historique de difficultés d'apprentissage ou d'adaptation et (2) des analyses qualitatives du discours de jeunes présentant des parcours de transition à l'âge adulte contrastés caractérisé par la résilience ou l'insuccès.

COCHERCHEURS

NOM

PRÉNOM

ÉTABLISSEMENT

DÉPARTEMENT

STATUT EN RECHERCHE

Archambault

Isabelle

Université de Montréal

École de psychoéducation

Chercheur universitaire

Beauregard

Nancy

Université de Montréal

École de relations industrielles

Chercheur universitaire

Brière

Frédéric

Université de Montréal

École de psychoéducation

Chercheur universitaire

Dion

Éric

Université du Québec à Montréal [UQAM]

Département d'éducation et formation spécialisées

Chercheur universitaire

Frohlich

Katherine Leigh

Université de Montréal

École de santé publique

Chercheur universitaire

Janosz

Michel

Université de Montréal

École de psychoéducation

Chercheur universitaire

Lacourse

Éric

Université de Montréal

Département de sociologie

Chercheur universitaire

Marchand

Alain

Université de Montréal

École de relations industrielles

Chercheur universitaire

 

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Durée du projet

Le projet de recherche est d'une durée de 3 ans et le rapport final est attendu pour le 31 décembre 2021.