Reprendre confiance et mieux participer dans sa communauté : évaluation multi-sites du programme Vivre en Équilibre

 

Johanne Filiatrault

CSSS - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke

 

Action concertée : Vieillissement de la population au Québec et ses enjeux socioéconomiques - Lancement : Juin 2013

Volet: Projet de recherche

Partenaires : Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire; Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale; Ministère de la Famille; Ministère de la Santé et des Services sociaux; Ministère des Transports du Québec; Curateur public du Québec; Office des personnes handicapées du Québec; Société d'habitation du Québec; Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS); Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT); avec la collaboration de l'Institut de la statistique du Québec

Contexte et historique du projet : La peur de tomber est la principale crainte des aînés vivant à domicile et peut entraîner des conséquences néfastes sur leur participation sociale, leur santé et leur qualité de vie. Or, on constate que jusqu'à ce jour, aucun des programmes de prévention des chutes développés et implantés au Québec ne s'est attardé à cet important facteur. Ainsi, notre équipe de chercheurs et d'intervenants a entrepris de développer un programme communautaire de groupe ciblant la peur de tomber des aînés vivant à domicile. Ce programme, désigné Vivre en Équilibre, a la particularité d'être conçu pour être animé par des bénévoles (pairs aînés) ayant reçu une formation au préalable. Principal objectif: Évaluer les effets du programme Vivre en Équilibre lorsqu'implanté dans des conditions naturelles (contexte propre aux milieux communautaires).

Méthodes : Douze milieux (résidences et organismes communautaires pour aînés) seront invités à participer à l'étude dans 3 régions du Québec (Montréal, Québec et Sherbrooke). Six milieux devront recruter des groupes de 12 aînés ayant peur de tomber pour participer au programme Vivre en Équilibre dans leurs locaux. Six autres milieux seront invités à recruter des aînés pour participer aux groupes de comparaison. Les 144 participants à l'étude seront interviewés (mode face-à-face) à l'entrée dans l'étude, à la fin du programme (un mois plus tard), ainsi que six mois après l'entrée dans l'étude. Les principales variables mesurées seront la peur de tomber et des facteurs psychologiques connexes, la participation sociale, la qualité de vie et les chutes. Les responsables des milieux communautaires et les pairs aînés seront aussi interviewés afin de connaître leur appréciation du programme et leur perception du processus d'implantation. Les effets du programme seront examinés à l'aide d'analyses de régression et de méthodes multiniveaux permettant la prise en compte des contextes d'implantation.

Résultats et retombées anticipées: La recherche contribuera à augmenter les connaissances sur les effets d'un type de programme susceptible d'aider les aînés à demeurer autonomes et continuer à réaliser leurs activités en toute sécurité. Elle éclairera à la fois les décideurs, les intervenants du milieu communautaire et d'autres acteurs concernés par la santé et le bien- être des aînés. Par son approche impliquant des pairs, le programme à l'étude vise aussi à favoriser la participation citoyenne d'aînés qui souhaitent s'engager dans leur communauté pour aider leurs concitoyens aînés. Ce programme est donc au diapason des orientations et des besoins mis de l'avant dans l'appel de propositions. La collaboration étroite avec le milieu communautaire, ainsi que le déroulement de l'étude dans 3 régions du Québec favorisera l'application et la généralisation des résultats. Partenaires impliqués : Des ententes de partenariat ont été conclues avec différents acteurs clés impliqués auprès des aînés, soit le Réseau québécois résidences privées pour aînés (RQRA), le Centre des aînés Côte-des-Neiges, l'organisme Sercovie et la coordonnatrice des services en prévention des chutes de l'Agence de santé et de services sociaux de Montréal.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Co-chercheurs

Johanne Desrosiers, Université de Sherbrooke
Lise Gauvin, Université de Montréal
Sophie Laforest, Université de Montréal
Mélanie Levasseur, Université de Sherbrooke
Paula Negron Poblete, Université de Montréal

Lucie Richard, Université de Montréal

Membres collaborateurs

Annick Beaulé, Centre des activités de Sercovie
Marie-Eve Delichy, CSSS Cavendish
Danièle Marchand, Regroupement québécois des résidencespour aînés (RQRA)
Manon Parisien, CSSS Cavendish
Roger Risasi, Centre des Aînés Côte-des-Neiges

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de trois ans, le montant total octroyé est de 149 993 $ et le rapport final est attendu pour le 1er juillet 2017.