Regards croisés sur les familles contemporaines : enjeux sociaux, juridiques et économiques

 

Hélène Belleau

Institut national de la recherche scientifique [INRS]

 

Domaine : développement et fonctionnement des personnes et des communautés, et vie sociale

Programme soutien aux équipes de recherche

 Concours 2018-2019

Le Partenariat de Recherche multidisciplinaire et multisectoriel «Familles en Mouvance» (PRFM) a été constitué en 1993. Il réunit aujourd'hui onze chercheurs de cinq universités différentes, trois ministères et organisme du gouvernement du Québec, un organisme paragouvernemental et quatre regroupements d'organismes familiaux. Les chercheurs sont sociologues, démographes, juristes, anthropologues, travailleurs sociaux et géographes. Le PRFM contribue à l'avancement des connaissances sur les réalités familiales dans leur ensemble afin d'éclairer l'élaboration et l'analyse des politiques et des actions collectives touchant la famille. Il s'intéresse d'abord aux transformations de la famille et de son environnement plutôt qu'aux problèmes des familles ou aux familles à risque. Les connaissances qu'il produit sont régulièrement utilisées par ses partenaires et par d'autres acteurs intéressés par la famille et ses transformations.

La programmation 2018-2022 s'inscrit dans le contexte des transformations majeures de la vie familiale (unions libres, séparations, homoparentalité, etc.) qui conduisent l'État québécois, comme d'autres États occidentaux, à remettre en question certains aspects du droit de la famille. Quels principes et valeurs fondent aujourd'hui les rapports conjugaux et de filiation? Au Québec plus de 50 % des couples âgés de 20 à 44 ans vivent en union libre. La majorité des enfants naissent hors mariage, ce qui en fait la forme modale pour la constitution d'une famille. Le Québec est cependant la province qui offre la protection la plus minimaliste aux conjoints de fait. Le Code civil assure néanmoins l'égalité du père et de la mère en matière d'autorité parentale et l'égalité de tous les enfants de parents mariés ou non. Enfin, plusieurs formes de parentalité (recomposée, adoptive, homoparenté, etc.) et les procréations assistées (dons de gamètes et d'embryons, gestation pour autrui, etc.) se sont banalisées, soulevant de nouveaux enjeux notamment autour des parentés plurielles, du droit aux origines biologiques, etc.

En filigrane de cette évolution se dessine une transformation profonde de l'organisation sociale et symbolique de la parenté. Les difficultés actuelles à penser le droit dans ce domaine en sont sans doute l'expression. Au cours des dernières décennies, les pratiques et les représentations de la famille semblent s'être écartées des normes édictées par le droit sur plusieurs fronts. Quelles normes véhiculent le droit et les autres systèmes normatifs (social, religieux, économique, etc.) qui contribuent à définir les liens familiaux? Élaborée en collaboration avec nos partenaires, notre programmation poursuit des visées théoriques et pratiques dans les divers projets de recherche qui s'articulent à 3 axes distincts et complémentaires.

Axe 1: Pluralité normative entourant les liens conjugaux 

Axe 2: Pluralité normative entourant les liens de filiation

Axe 3: Enjeux normatifs en lien avec les solidarités, la protection et la participation sociales.

Au cœur de notre programmation, l'Observatoire des réalités familiales du Québec vise la mise en commun, la valorisation et la diffusion des résultats des recherches récentes sur la famille. Cette plateforme internet poursuit un double objectif transversal: de suivre l'évolution des transformations familiales dans les régions du Québec et de mettre en lumière de possibles interactions entre ces transformations dans l'espace.