Profil clinique et effet du trouble anxieux sur le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité chez des enfants qui présentent ces deux troubles de santé mentale

 

Denis, Isabelle

Université Laval

 

Domaine : développement et fonctionnement des personnes et des communautés, et vie sociale

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2017-2018

Le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) se caractérise par la présence de comportements d'inattention, d'hyperactivité et d'impulsivité qui sont expliqués par des déficits neurocognitifs (Barkley, 2005). Le TDAH infantile est le plus souvent associé à d'autres problèmes de santé mentale, comme les troubles anxieux, ce qui complique son tableau clinique. À cet effet, un enjeu majeur en lien avec la cooccurrence TDAH et trouble anxieux concerne le fait que l'anxiété pourrait atténuer les déficits neurocognitifs et les comportements associés au TDAH (Quay, 1997).

Par contre, cette hypothèse ne peut être affirmée avec certitude, car les quelques études dans le domaine présentent des résultats contradictoires. Aussi, d'autres sphères importantes sont à considérer lorsqu'on évalue le tableau clinique de ces enfants, comme l'affectivité et les comportements d'opposition et d'agressivité, ainsi que des aspects familiaux (p.ex., pratiques parentales à risque, stress parental), puisqu'elles pourraient affecter négativement les caractéristiques neurocognitives et les comportements associés au TDAH.

À notre connaissance, ces sphères n'ont jamais été évaluées chez des enfants qui présentent la cooccurrence TDAH et trouble anxieux. Le présent projet de recherche vise donc à aller au-delà de notre compréhension actuelle du tableau clinique de ces enfants en évaluant l'ensemble de ces éléments, ainsi qu'à vérifier s'il existe un effet protecteur de l'anxiété sur le TDAH. Ultimement, ces nouvelles connaissances et une meilleure compréhension de la cooccurrence TDAH et trouble anxieux permettront d'améliorer significativement la prise en charge psychosociale de ces enfants.