Processus de maintien en emploi des intervenants d'urgence des services incendie en milieu rural : analyse de la dynamique du rapport au métier à travers les collectifs de travail

 

Melanie Douesnard

Université du Québec à Chicoutimi

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2011-2012

Cette recherche s'inscrit dans la foulée des données sur les pratiques collectives des pompiers permanents, mais aborde le cas non documenté des pompiers à temps partiel, représentant 8 0% des pompiers québécois. Cette recherche vise à analyser les dynamiques qui concourent à une déstabilisation/stabilisation du maintien en emploi de ces travailleurs qui interviennent sur appel dans les municipalités de moins de 200 000 habitants et qui ne partagent pas de temps commun à la caserne entre les alarmes. Comment les pompiers à temps partiel développent-ils les processus collectifs liés à la construction et à la transmission des savoir-faire d'expériences sensibles, des pratiques de prudence, des stratégies collectives de défense, dans un contexte qui réduit les moments communs de travail et fragilise le rapport au travail?

Les objectifs de cette recherche sont de : 1) cerner le fonctionnement du collectif de travail de ces intervenants d'urgence à temps partiel; 2) identifier les processus menant à la construction et à la transmission des savoir-faire d'expériences sensibles et des pratiques de prudence nécessaires pour affronter le caractère imprévisible du métier et sa dangerosité; 3) analyser les stratégies collectives de défense déployées. Pour ce faire, des entrevues de groupe seront réalisées dont l'analyse sera effectuée selon le cadre théorique de la psychodynamique du travail qui apporte un éclairage de sens et étaye, par son caractère qualitatif inscrit dans un paradigme compréhensif, la réalité du vécu subjectif des travailleurs confrontés à des situations extrêmes de souffrance.