Pour l'accès à des villes inclusives: partenariats et innovations en soutien à la participation sociale des personnes ayant des incapacités

 

Émilie Raymond

Université Laval

 

Domaine : milieux de vie, aménagement et appropriation de l'espace humain

Programme soutien aux équipes de recherche

Concours 2018-2019

Issus des sphères associatives, municipales, gouvernementales et universitaires, les membres de l'équipe de recherche en partenariat « Participation sociale et villes inclusives » (PSVI) sont mobilisés depuis 2012 dans une démarche collaborative qui vise à rendre la ville plus accueillante pour les personnes ayant des incapacités (PAI). Alors que l'image standard du citoyen autonome, performant et sans incapacité prévaut souvent dans les décisions en matière de gouvernance publique, notamment sur le plan de l'aménagement urbain et de la vie collective, les PAI, en tant que groupe minorisé, voient compromis le plein exercice de leurs droits. L'objectif général de l'équipe PSVI consiste à repenser les conditions de l'urbain afin de permettre aux PAI d'accéder à la ville comme territoire vécu, ainsi que de concrétiser leur droit de « faire la ville », de l'intégrer et de la transformer. En plus de regrouper 24 chercheurs et 17 étudiants, l'équipe PSVI travaille avec 11 partenaires : gouvernement local, centre de réadaptation, réseau de transport, organismes dédiés à la défense des droits, aux services ou aux loisirs dans le champ du handicap, bibliothèques et table de quartier. Ensemble, ils co-créent, expérimentent et évaluent, dans le cadre de recherches-action participatives, des solutions innovantes qui permettront de diminuer les obstacles environnementaux (sociaux et physiques) à la pleine participation sociale. Les PAI sont au cœur de l'équipe et représentées au comité de pilotage.

La programmation souhaite concrétiser le projet de la ville inclusive en généralisant l'accès inclusif en tant que mécanisme de conception, de régulation et d'évaluation au cœur de l'écologie urbaine. Quatre axes structurent le travail de l'équipe: 1) La ville réciproque : accès aux services et reconnaissances de la diversité. Cet axe concerne la manière dont on reconnaît la diversité fonctionnelle dans la ville et dont on renverse les pratiques capacitistes stigmatisant ou discriminant les PAI dans les politiques et services publics.  2) La ville compréhensible : accès à l'information et médiation. Cet axe s'intéresse à la possibilité pour les PAI d'utiliser les informations, souvent véhiculées par des technologies évolutives, facilitant et étendant la vie urbaine. 3) La ville habilitante : accès au cadre bâti et savoir-faire. Cet axe réfère à la construction d'environnements inclusifs en mesure d'accueillir l'ensemble des citoyens, non seulement en tenant compte de leurs capacités, mais aussi en leur permettant d'utiliser celles-ci de manière optimale. 4) La ville mobile : accès à la voirie et déplacements. Cet axe s'attache aux conditions et possibilités de déplacement des PAI entre les espaces physiques de la ville, soutenant ainsi leurs activités éducatives, professionnelles, associatives, culturelles, récréatives et politiques.

Au cours des 5 dernières années, l‘équipe a reçu plus de 35 subventions pour la réalisation de projets portant, entre autres, sur : les processus et les effets des plans d'action municipaux à l'égard des PAI; l'inclusion des PAI dans les milieux de loisirs pour aînés; l'évaluation de trois configurations de feux sonores; la visitabilité et l'accessibilité résidentielle; la mise en œuvre d'un outil de cartographie de l'accessibilité; la mesure de l'accessibilité résidentielle pour personnes autistes.