Politique autochtone et planification forestière au défi de « l'harmonisation » : une étude des processus d'intégration des savoirs autochtones dans le régime forestier québécois

 

Sara Teitelbaum

Université de Montréal

 

Domaine : milieux de vie et aménagement

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

Ce projet propose un examen critique des processus d'intégration des savoirs autochtones (SA) dans la gestion des ressources naturelles. S'appuyant sur des travaux menés en écologie politique et en études du développement, qui décrivent ces processus comme dominés par un point de vue occidentalo-centré, ce projet explore l'influence de l'action politique autochtone dans la mise en œuvre des politiques publiques. En cela, ce projet conçoit l'intégration des SA comme un processus relationnel et de négociation.

En s'appuyant sur l'exemple de la planification forestière des terres publiques au Québec, une question controversée au sein des communautés autochtones, ce projet comporte deux objectifs : a) identifier les représentations des SA, telles qu'elles se manifestent dans les politiques de planification, b) explorer les modes d'engagement des  communautés autochtones vis-à-vis de ces représentations institutionnelles. Deux méthodes de recherche seront employées, chacune ciblant l'un des deux objectifs. La première consistera en une analyse documentaire du discours de la politique forestière depuis 1986, et d'un sous-ensemble de plans forestiers. La seconde consistera en une étude comparative de deux communautés autochtones au Québec, politiquement mobilisées autour des questions forestières : les Cris de Waswanipi et les Algonquins de Kitigan Zibi. Cette seconde méthode nous permettra de mettre au jour les interprétations locales des pratiques d'intégration des SA, leurs effets, et la manière dont ces interprétations sont influencées par les caractéristiques socio-culturelles et les stratégies politiques des communautés autochtones.