Peut-on prédire les difficultés scolaires chez les enfants avec négligence en fonction de l'attention et de la réponse au stress avant l'entrée à l'école

 

Julien Voisin

Université Laval

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

Ce projet vise à examiner les liens entre la façon dont le cerveau produit des émotions d'une part et l'intégration scolaire d'autre part, chez des enfants vivant des situations de négligence parentale. La négligence est une forme de maltraitance qui réfère à l'incapacité du parent à répondre adéquatement aux besoins de son enfant. Moins visible que la violence physique, elle constitue pourtant la première cause de signalement dans les centres jeunesse, et près de la moitié des enfants démontreront des difficultés de développement langagier, cognitif, psychologique, social. Malgré ces défis, un bon nombre parmi ces enfants démontreront une résilience étonnante, c'est-à-dire une capacité à se développer normalement dans des conditions à priori défavorables.

L'idée du présent projet est que cette résilience passe par la capacité à contrôler ses émotions dans des contextes adverses. Pour tester cette idée, nous mesurerons la réponse cérébrale à l'attention, l'empathie, et au contrôle émotionnel, en utilisant des techniques d'imagerie cérébrale spécialement adaptées aux enfants, puis nous examinerons si les enfants démontrant les meilleures réponses sont ceux qui réussissent le mieux à l'école. A terme, nous espérons comprendre comment les enfants parviennent à être résilients, quand ils y arrivent, et comment peut-on aider ceux qui n'y arrivent pas tout seuls à le devenir.