Outre-vie / Afterlife : recherche-création sur la mise en relation des images dans l'espace-temps photographique et filmique

Appui à la recherche-création | Concours 2013-2014


Raymonde April

Université Concordia

 

Domaine : Création artistique et littéraire

Ce projet s'inscrit dans la pratique actuelle en arts visuels et plus spécialement en photographie et en vidéo. L'« outre-vie » des images photographiques et filmiques en constitue le fil conducteur et conduira à l'élaboration de corpus photographiques activés par le biais de l'installation vidéo et du film. Le terme « outre-vie » (traduction libre d'« afterlife ») a été utilisé par la poète Marie Uguay dans son recueil du même nom (1979). Il n'est pas à interpréter d'une façon littérale, que ce soit scientifique ou spirituelle, mais projette plutôt un éclairage spéculatif sur la nature de l'acte photographique et filmique, telle que discutée dans plusieurs textes historiques, qu'il s'agisse de La Chambre claire de Roland Barthes, de L'Image-Temps et L'Image-mouvement de Gilles Deleuze, des textes d'Hervé Guibert et de Susan Sontag. En agrandissant le cadre de référence, c'est toute la question de la mémoire, de l'imaginaire et de la fragmentation qui se retrouve à la source de ce projet qui tentera d'élucider la présence et la disparition au moyen de séquences photographiques, vidéographiques, filmiques et sonores. Ce ne sont pas les images qui meurent (ou pas toujours); elles permettent de prolonger une forme de vie aux lieux et aux êtres disparus, en leur absence.

Plusieurs thématiques contemporaines sous-tendent cette exploration et seront abordées directement ou en filigrane dans ce projet: l'autobiographie et la fiction autobiographique; le regard porté sur la vie quotidienne; la mémoire; l'histoire personnelle et collective; le hors-champ; l'identité; le documentaire; la réinterprétation et le retour sur l'image; l'appropriation et les questions d'auteurship; la démocratisation des pratiques par les médias numériques; l'hybridité des formes et des pratiques. En quoi consiste l'« outre-vie », la « vie dans l'au-delà » des images photographiques? Peut-on faire revivre des moments, des être disparus, par une stratégie de montage? Comment des images photographiques (fixes) peuvent-elles capturer la fluidité du temps qui passe? Comment le récit de l'image photographique parvient-il à se substituer à la mémoire? Au-delà du miroir et de l'empathie, comment s'explique la fascination des spectateurs pour les oeuvres autobiographiques? La mise en relation des images photographiques a été au centre de ma recherche depuis les tout débuts de ma carrière artistique.

Pour ce projet, je souhaite évoquer des personnages admirés, disparus ou absents, des lieux de vie fortement marqués; pour ceux-ci, je reconstituerai un contexte et reformulerai des récits en grande partie fictifs. J'articulerai des courts films inspirés du documentaire historique, mais en m'appropriant cette forme et en la subvertissant. Durant les trois années du projet, deux étudiants seront invités à participer comme chercheurs/créateurs. Ils poursuivront leur propre recherche avec un support matériel offert par mon projet.