Multidimensionnalité de l'écoconception

 

Sophie Bernard

École Polytechnique de Montréal

 

Domaine : économie et emploi

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2016-2017

Ce projet de recherche vise à étudier l'impact de la relation croisée des différentes dimensions de l'écoconception telles que la recyclabilité ou la durabilité. Par exemple, des emballages plus légers permettent de réduire l'utilisation de la ressource. Or, si plus léger signifie moins solide, cela peut occasionner des pertes dans le processus de manutention. Les consommateurs ne veulent pas d'un pot de yogourt abimé. Un compromis existe donc entre deux dimensions : le poids de l'emballage et sa solidité.

Or, les politiques publiques ciblent généralement des polluants spécifiques, priorisant ainsi l'investissement dans certaines dimensions. Lorsque les impacts croisés sont ignorés, une politique peut décourager certaines dimensions de l'écoconception, causant ainsi un déplacement d'impact.

Ce projet de recherche propose un volet théorique et une analyse empirique. Le volet théorique étudiera le mécanisme par lequel le lien entre les différentes dimensions de la conception des produits peut avoir des conséquences indésirables. Le volet empirique propose de valider le fondement théorique en étudiant les effets du programme de responsabilité élargie des producteurs (REP) sur les emballages au Québec. Puisque la grille tarifaire incite à la réduction du poids des emballages, nous testerons l'exemple cité plus haut afin de déterminer si le programme de REP peut amener un déplacement des impacts environnementaux dans certains secteurs.