Lire et écrire dans des situations d'apprentissage issues du jeu : construire un savoir partagé

 

Krasimira Marinova

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

 

Action concertée : Programme de recherche sur l'écriture et la lecture

Volet : Projet de recherche

Partenaire : Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur

Ce projet de recherche s'inscrit dans l'axe 7 et répond au besoin 7.1, soit «Quel est le lien entre le jeu symbolique et la progression du français oral et écrit chez l'enfant? ». Nous nous intéressons plus particulièrement au lien entre le jeu symbolique et l'émergence de l'écrit. Nous mettrons à l'essai un modèle original de situations d'apprentissage issues du jeu (SAIJ) pour soutenir l'émergence de l'écrit. Ce modèle est conçu de façon théorique dans nos travaux précédents  (Marinova, 2010; 2014 a, b). Les questions de recherche sont les suivantes : 1)Quels liens existe-il entre les habiletés des enfants à utiliser les schémas du jeu symbolique (la substitution; le comportement de rôle; le scénario commun) et les habiletés liées à trois composantes de l'émergence de l'écrit (l'aspect fonctionnel de l'écrit; l'aspect conventionnel de l'écrit; la sensibilité sonore)? 2)Quel sera l'impact, sur l'émergence de l'écrit, d'un modèle de situations d'apprentissage issues du jeu (SAIJ) chez les enfants provenant de différents milieux socioéconomiques et de sexe différent? Les principaux objectifs sont : 1) Établir les liens entre les habiletés des enfants à utiliser les schémas du jeu symbolique et celles liées à trois composantes de l'émergence de l'écrit. 2) Vérifier l'effet d'un modèle de SAIJ sur la progression de l'émergence de l'écrit.Il s'agit d'une recherche quasi expérimentale qui repose sur une méthodologie mixte. Les participants à cette recherche seront 20 enseignants du préscolaire et leurs classes, soit  environ 340 enfants (filles et garçons), âgés de 5 ans. Les 20 classes seront réparties en quatre groupes (deux groupes expérimentaux et deux groupes témoins). Un groupe expérimental et un groupe témoin seront issus de milieu défavorisé. Deux groupes de variables dépendantes seront étudiés: Groupe 1 : des habiletés se rapportant aux schémas du jeu symbolique ; Groupe 2 : des habiletés se rapportant aux composantes de l'émergence de l'écrit observées. Deux variables indépendantes seront considérées: milieu socioéconomique et sexe. Les effets du modèle de SAIJ sur l'émergence de l'écrit seront étudiés. Des comparaisons entre les groupes selon le milieu socioéconomique (favorisé/défavorisé) et le sexe (fille/garçon) seront faites. Les résultats fourniront aux partenaires du MEESR du matériel de réflexion au regard des programmes d'éducation préscolaire et notamment au sujet de la présence du jeu comme mode principal d'apprentissage du langage écrit. Ils apporteront des éléments d'éclairage permettant d'orienter les politiques de prévention destinées aux enfants présentant un risque (les enfants provenant de milieux défavorisés et les garçons). Des pistes de pratiques enseignantes novatrices seront aussi proposées. Les liens de collaboration déjà établis permettent l'implication des partenaires du milieu à toutes les étapes du projet comme participants et collaborateurs.  L'équipe est constituée de trois chercheuses établies et de trois nouveaux chercheurs. Ils ont des expertises complémentaires  dans le domaine de ce projet.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Cochercheurs

- France Dubé, Université du Québec à Montréal
- Christian Dumais, Université du Québec à Trois-Rivières
- Pascal Grégoire, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
- Mirela Moldoveanu, Université du Québec à Montréal

Membres collaborateurs

- Brigitte Campbell, Commission scolaire des Patriotes
- Marie-Élène Charbonneau, Commission scolaire de Rouyn-Noranda

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 3 ans. Le montant total octroyé est de 149 640 $. Le rapport final est attendu pour le 1er juillet 2019.