Les voies publiques de demain et les enjeux d'aménagement des espaces à vivre : repenser les voies et espaces publics et conception d'équipements de services

 

Tatjana Leblanc

Université de Montréal

 

Domaine : création artistique et littéraire

Programme appui à la recherche-création

Concours 2014-2015

La ville de Montréal, comme la plupart des grands centres urbains, est victime d'un encombrement graduel des voies et des espaces publics. Diverses infrastructures et équipements (poteaux électriques, lampadaires, signalisation routière, parcmètres), ainsi que le mobilier urbain (bancs, colonnes Morris, fontaines à eau, boîtes aux lettres, abribus, supports à vélo, bacs à fleurs, poubelles, etc.) font désormais partie de l'aménagement de la ville. Par ailleurs, comme les nombreux câbles et équipements dans plusieurs quartiers en témoignent, l'accroissement et la densification du réseau aérien sont concomitants à l'essor des technologies numériques. On observe par exemple la présence de boîtiers de toutes tailles accrochés à hauteur d'homme sur les poteaux utilitaires, les feux de circulation et autres supports, initialement dédiés à d'autres fins. Ces appareils gèrent les différents réseaux à distance. Bien qu'une attention particulière soit accordée afin de conserver autant que possible la fonctionnalité des lieux, les critères techniques et économiques dominent lors de la conception et l'intégration de ces éléments sur les supports existants. Par conséquent, la multiplication des infrastructures engendre une saturation physique et visuelle contribuant graduellement à une dégradation du paysage urbain et du cadre de vie.

Outre ces tendances, Montréal reconnaît le besoin d'évoluer vers une ville durable et se prépare à accueillir de nouveaux services favorisant la marche, le transport en commun et les modes de déplacement alternatifs comme le vélo-partage et les véhicules électriques. Cependant, ces services exigent aussi des infrastructures dédiées telles que les bornes de recharge. En considérant leur déploiement croissant d'ici quelques années, il devient donc impératif d'anticiper les besoins et d'imaginer des solutions qui tiennent compte de la problématique globale. À l'égard des enjeux identifiés, ce programme de recherche-création vise à repenser l'aménagement des voies et espaces publics et le design du mobilier urbain en adoptant une approche transdisciplinaire.

Les projets menés sans une pensée transdisciplinaire encouragent plutôt l'éclectisme urbain et le sectarisme disciplinaire, souvent sans répondre aux besoins des villes à moyen et long terme, comme certains aménagements en témoignent. Pour s'affranchir des erreurs du passé, ce programme de recherche-création dressera un portrait des enjeux et défis actuels de l'aménagement urbain (volet recherche) en vue d'identifier des opportunités de design et de proposer des solutions alternatives (volet création) qui s'intègreront plus harmonieusement dans le milieu urbain et réduiront l'encombrement des voies publiques. La recherche mènera ainsi une réflexion sur le rôle du design dans les projets d'aménagement urbain qui touchent à la mobilité piétonne et aux espaces urbains humanisés et propices aux activités et échanges sociaux. L'implication de professionnels, chercheurs et étudiants issus de différentes disciplines dans ce processus permettra de 1) transcender les frontières disciplinaires, 2) d'enrichir les pratiques des disciplines impliquées, et 3) d'alimenter le processus de design.