Les programmes d'expression créatrice et d'éveil aux langues pour soutenir la réussite scolaire des enfants réfugiés

 

Cécile Rousseau

Université McGill

 

Action concertée : Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires

Volet : Projet de recherche-action

Partenaire : Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES)

Cette recherche-action vise spécifiquement la population des élèves immigrants nouvellement arrivés et en situation de grand retard scolaire qui fréquentent l'école primaire. Depuis quelques années, un grand nombre d'enfants réfugiés ou demandeurs d'asile intègrent des écoles primaires situées en milieu métropolitain et en région. Or, des études indiquent que la majorité des enfants réfugiés ont vécu des interruptions majeures dans leur scolarisation et qu'il est probable que beaucoup de ceux qui ont vécu dans des camps de réfugiés ou dans des zones de combat présentent de grands retards scolaires en plus d'avoir vécu des pertes et des traumatismes importants. Dans plusieurs cas, ces expériences mènent à des difficultés émotionnelles et comportementales majeures pouvant interférer avec le fonctionnement cognitif des enfants et influencer leur réussite scolaire.

L'objectif général de cette recherche est d'évaluer l'impact sur la réussite scolaire et le bien-être des enfants réfugiés établis en région et à Montréal d'une intervention combinant des ateliers d'expression créatrice, des activités d'éveil aux langues et une formation du personnel scolaire, en documentant les adaptations nécessaires pour répondre aux spécificités des milieux scolaires et sociaux des régions. Cette intervention comprendra 1) une formation du personnel scolaire sur les enjeux psychopédagogiques et éducatifs des enfants réfugiés, particulièrement ceux présentant un grand retard scolaire, 2) des ateliers d'expression créatrice et d'éveil aux langues pour faciliter le travail de deuil, l'élaboration des traumatismes et l'adaptation psychosociale, et 3) des activités visant à renforcer le lien familles réfugiées-école. Le projet se déroulera dans trois sites (Granby, Sherbrooke et Montréal) afin de contraster des environnements urbains différents et de les comparer au milieu métropolitain. La méthode mixte comprendra des données quantitatives portant sur la performance scolaire (français, mathématiques) des enfants, leur motivation face aux apprentissages, le taux d'absentéisme et les retards, ainsi que sur leurs difficultés émotionnelles et comportementales telles que mesurées par le Strengths and Difficulties Questionnaire. Les données seront recueillies à trois temps de mesure : avant l'intervention, 6 mois et un an après. Les données qualitatives documenteront la perception qu'a le personnel scolaire des enfants réfugiés et de leur famille ainsi que la perception qu'ont les parents et les enfants du milieu scolaire. Une analyse différenciée selon la langue d'origine et le genre sera effectuée afin de cerner les effets distincts de l'intervention.

En documentant les adaptations nécessaires à partir des perceptions du milieu scolaire et des effets sur les enfants, les résultats confirmeront la pertinence de disséminer l'intervention en région aux milieux scolaires et communautaires accueillant des réfugiés. Ils permettront également d'outiller les milieux scolaires susceptibles d'accueillir des enfants réfugiés qui présentent un grand retard scolaire et de démontrer que des interventions valorisant la diversité peuvent modifier, enrichir les perceptions des enseignants et améliorer l'alliance parents réfugiés-école.

Pour mener à bien ce projet, des écoles primaires de trois commissions scolaires (Région de Sherbrooke, Val-des-Cerfs à Granby et Marguerite-Bourgeoys à Montréal) ainsi que des organismes communautaires locaux (SANC à Sherbrooke, SERY à Granby et Centre l'Unité à Montréal) seront impliqués aux différentes étapes du projet.

COCHERCHEURS

NOM

PRÉNOM

ÉTABLISSEMENT

DÉPARTEMENT

STATUT EN RECHERCHE

Alvarez Madero

Karen

Solidarité ethnique régionale de la Yamaska [SERY]

Intégration scolaire

Autre chercheur, intervenant ou artiste

Armand

Françoise

Université de Montréal

Didactique

Chercheur universitaire

Audet

Geneviève

Université du Québec à Montréal [UQAM]

Département d'éducation et formation spécialisées

Chercheur universitaire

Beauregard

Caroline

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue [UQAT]

Développement humain et social (art-thérapie)

Chercheur universitaire

Benoit

Maryse

Université de Sherbrooke

Psychologie

Chercheur universitaire

Hassan

Ghayda

Université du Québec à Montréal [UQAM]

Psychologie

Chercheur universitaire

Papazian-Zohrabian

Garine

Université de Montréal

Département de psychopédagogie et d'andragogie

Chercheur universitaire

Roxana

Cledon

CIUSSS de l'Estrie - CHUS

Direction de la santé publique/Développement des communautés

Autre chercheur, intervenant ou artiste

 

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Durée du projet

Le projet de recherche-action est d'une durée de 3 ans et le rapport final est attendu pour le 31 décembre 2021.