Le risque associé aux perceptions des investisseurs : une approche internationale

 

Marie-Hélène Gagnon

Université Laval

 

Domaine : économie et emploi

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

La théorie classique d'évaluation d'actifs financiers repose sur l'hypothèse de la rationalité des investisseurs. Or, la crise du crédit de 2008 remet en question la validité de cette hypothèse. Dans ce contexte, l'étude de comportements possiblement irrationnels apparaît importante d'autant plus que leurs conséquences se propagent rapidement à l'échelle internationale. En se concentrant sur la mesure du sentiment des investisseurs, ce programme de recherche documente deux facettes de l'irrationalité des investisseurs. Dans un premier projet l'impact du sentiment des investisseurs sur les rendements d'actifs boursiers est étudié en introduisant des indicateurs internationaux mesurant les sentiments dans les modèles d'évaluation d'actifs. Ces modèles sont évalués en tenant compte du contexte économique capté par des variables de conditionnement.

L'approche multivariée adoptée permet d'étudier simultanément plusieurs marchés boursiers, documentant comment les sentiments se propagent à l'international. Par la suite, le deuxième projet étudie la perception des investisseurs quant aux solutions proposées par les gouvernements pour résoudre la crise. Des modèles multivariés autorégressifs sont utilisés afin d'une part documenter comment ces politiques ont été perçus par les marchés financiers et d'autre part, évaluer leurs impacts. Dans l'ensemble, ce projet montrera comment le sentiment des investisseurs influe sur l'évaluation d'actifs et sur les actions posées par les gouvernements dans un contexte économétrique permettant d'étudier l'impact de ce facteur dans la propagation internationale de la crise.