Le coenseignement au secondaire comme dispositif pour soutenir la réussite scolaire des élèves : une recherche-action

 

Philippe Tremblay

Université Laval

 

Action concertée : Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires

Volet : Projet de recherche-action

Partenaire : Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES)

À l'heure actuelle, plus de 20 % des élèves québécois des écoles publiques sont considérés comme EHDAA (élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage) et 50 % d'entre eux sont intégrés au secondaire (Bélanger, 2010 ; MELS, 2014). Les EHDAA comportent près de deux fois plus de garçons que de filles (Tremblay, 2017). De plus, certaines classes ordinaires du secteur public peuvent être composées de plus de 60% d'élèves à risque ou HDAA (MELS, 2010). Toutefois, plusieurs études démontrent que ces jeunes ont un cheminement scolaire difficile menant à des retards scolaires et à de faibles taux de diplomation, et ce, peu importe la filière de formation (MEQ, 1997 ; Tremblay, 2017).

Parmi les pratiques inspirantes pour soutenir l'inclusion scolaire, le coenseignement est identifié comme un dispositif prometteur (Hallahan, Pullen et Ward, 2013 ; Tremblay, 2017). Il est défini comme un travail pédagogique en commun, dans un même groupe, en même temps et dans le même espace, de deux enseignants qui se partagent les responsabilités pédagogiques pour atteindre des objectifs spécifiques (Friend et Cook, 2007). Le coenseignement est associé à une conception d'une intervention spécialisée, visant à améliorer la qualité de l'enseignement offert à tous les élèves et  à intervenir en tout temps auprès des élèves en grandes difficultés. S'il est désigné comme le modèle de service le plus cohérent avec l'inclusion scolaire (Arguelles, Hugues et Schumm, 2000 ; Friend et Cook, 2007 ; Tremblay, 2017), il peut en contrepartie, questionner profondément ce que Tardif et Borgès (1999) ont nommé la structure cellulaire du travail scolaire.

L'objectif de cette recherche-action est de mettre en œuvre et d'évaluer six à huit classes de coenseignement au secondaire (1er cycle) destinées à des élèves en difficulté d'apprentissage. Plus précisément, il s'agit d'accompagner les équipes-écoles dans l'instauration de ces classes dans cinq établissements scolaires situés dans des villes différentes. Ces classes de coenseignement seront dédiées à des élèves en difficulté d'apprentissage. Elles seront comparées d'une part, aux dispositifs (modèles de service) utilisés les années précédentes et à des classes de même niveau scolaire. L'objectif est également de procéder à une évaluation de la qualité de ce dispositif qui dépasse la seule évaluation de l'efficacité.

Dans ce cadre, deux groupes seront constitués. Le premier, le groupe expérimental (coenseignement à +50% en français et mathématiques) sera composé pour moitié, d'élèves en difficulté d'apprentissage du 1er cycle de l'enseignement secondaire (1re ou 2e année). Ces élèves bénéficient actuellement : 1) de classes de cheminement particulier; 2) ont un plan d'intervention actif en classe ordinaire ; 3) sont à risque d'échec lors de leur passage en secondaire (ex. ; retard scolaire à l'entrée en secondaire). L'autre moitié de ce groupe sera composé d'élèves tout-venants. Pour sa part, le groupe contrôle sera constitué de classes ordinaires de niveau scolaire similaire existantes avant l'émergence du dispositif.

Ce projet-pilote permettra de documenter la faisabilité de ce modèle de service et favorisera le développement de l'expertise des coenseignants qui pourront devenir des agents multiplicateurs dans d'autres milieux.

 

COCHERCHEURS

NOM

PRÉNOM

ÉTABLISSEMENT

DÉPARTEMENT

STATUT EN RECHERCHE

Deslauriers

Nathalie

Commission scolaire des Affluents [CSA]

École Odyssée

Autre chercheur, intervenant ou artiste

Gobat

Serge

Commission scolaire des Hautes-Rivières [CSDHR]

École secondaire  Paul-Germain Ostiguy

Autre chercheur, intervenant ou artiste

GRANGER

Nancy

Université de Sherbrooke

Département de gestion de l'éducation et de la formation

Chercheur universitaire

Lavigne

Julie

Commission scolaire Marie-Victorin [CSMV]

Ressources éducatives

Autre chercheur, intervenant ou artiste

Maloney

Philippe

Commission scolaire du Fer

Centre Éducatif l'Abri

Autre chercheur, intervenant ou artiste

 

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Durée du projet

Le projet de recherche-action est d'une durée de 3 ans et le rapport final est attendu pour le 31 décembre 2021.