La réadaptation des adolescentes et des jeunes femmes en difficulté

 

Nadine Lanctôt

Université de Sherbrooke

 

Domaine : développement et fonctionnement des personnes et des communautés, et vie sociale

Programme soutien aux équipes de recherche

Concours 2018-2019

L'objectif général de notre programmation scientifique est de contribuer au développement de pratiques prometteuses en matière de réadaptation des adolescentes et des femmes en difficulté. Cette population se caractérise par des besoins d'interventions de réadaptation en raison de situations de maltraitance, de problèmes de comportement, de délinquance ou de difficultés d'adaptation sociale (Ministère de la Santé et des Services sociaux, 2013). Nos travaux de recherche, conjugués à d'autres études récentes, démontrent sans conteste la nécessité de concevoir des programmes d'intervention sensibles aux caractéristiques des adolescentes et des jeunes femmes en difficulté (Day, Zahn et Tichavsky, 2014; Kerig et Schindler, 2013; Lanctôt, 2017; van Vugt, Lanctôt, Paquette, Collin-Vézina et Lemieux, 2014). Jusqu'à tout récemment, les réflexions sur les meilleures pratiques à appliquer à cette population évoluaient en marge de la littérature scientifique sur les pratiques probantes en matière de réadaptation psychosociale. Toutefois, les études récentes convergent autour d'une recommandation très claire : il faut implanter des programmes d'intervention reconnus pour leurs effets probants, tout en adaptant le contenu de ces programmes et la façon de les dispenser aux besoins particuliers de la population féminine (Kerig et Schindler, 2013).

Trois axes de recherches seront approfondis. L'axe 1 portera sur l'hétérogénéité des profils et des parcours des adolescentes et des jeunes femmes en difficulté. L'interface entre la maltraitance, les problèmes de comportement et la délinquance sera particulièrement étudiée. L'axe 2 s'attardera aux besoins des adolescentes et des jeunes femmes en difficulté. Leurs perceptions sur les besoins qu'elles estiment importants à combler pour favoriser leur sain développement, en regard des cibles d'intervention à prioriser, du contexte d'intervention et de la relation attendue avec leurs intervenants seront recueillies. Ces perceptions seront ensuite contrastées à celles d'intervenants pour favoriser le développement d'une vision commune des besoins qui devraient guider les interventions de réadaptation. L'axe 3 évaluera les effets observés et perçus des interventions de réadaptation, à la lumière des profils des adolescentes et des jeunes femmes en difficulté et visera à comprendre le rôle que ces interventions peuvent avoir sur leurs pensées, leurs émotions, leurs relations, leurs comportements et leur intégration sociale.