La philanthropie de changement social : subvertir une relation de pouvoir

 

Sylvain Lefevre

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

Notre projet de recherche s'attache à décrire, pour mieux comprendre, une organisation énigmatique : la Fondation Béati. Si elle présente les traits de la philanthropie conservatrice (fondation ancienne, religieuse, issue d'une fortune privée), elle s'avère au contraire engagée dans une philanthropie de changement social (Ostrander, 1995), complice des mouvements sociaux, contestatrice de l'ordre social mais aussi des pratiques philanthropiques dominantes.

A travers l'étude de cette fondation, nous visons trois objectifs : (a) mettre à jour la genèse de cette structure originale et hétérodoxe, afin d'en découvrir les conditions de possibilité organisationnelles et sociales, (b) analyser le travail philanthropique, au-delà d'un transfert d'argent, comme la conciliation d'une relation horizontale d'accompagnement et d'une relation verticale de pouvoir, et enfin (c)  évaluer la contribution de cette fondation au renouvellement des débats et pratiques au sein du secteur philanthropique québécois, en analysant d'une part les processus d'appropriation de ces initiatives par les organismes financés, et de l'autre la réception par les acteurs centraux du secteur philanthropique de cette redéfinition du rôle des fondations.

Cette enquête repose sur une approche ethnographique, centrée sur les modalités d'organisation interne de la fondation, sur les relations qu'elle entretient avec ses partenaires communautaires, et sur les débats qu'elle institue au sein du secteur des fondations au Québec. Ainsi, elle invite  à penser dans quelle mesure et à quelles conditions, d'un point de vue analytique et empirique, « une autre philanthropie est (ou non) possible ».