La mobilité intergénérationnelle au Québec : les différences géographiques et le rôle des inégalités de patrimoine

 

Marie Connolly

Université du Québec à Montréal (UQAM)

 

Action concertée :

Programme de recherche sur la pauvreté et l'exclusion sociale – Phase 4

 

Volet : Projet de recherche

Partenaires : Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES);

Ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion (MIDI);

Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS);

Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS);

Société d'habitation du Québec (SHQ);

Secrétariat aux aînés (SA-MSSS).

 

Les inégalités socioéconomiques ont connu une forte hausse depuis le début des années quatre-vingt. Mais ce ne sont pas juste les inégalités qui sont en hausse, c'est aussi la persistance de ces inégalités d'une génération à l'autre. Il est de plus en plus difficile pour un jeune ayant grandi en milieu défavorisé de se sortir de la pauvreté. Ce constat provient de nos travaux récents, possibles grâce au financement reçu par Connolly (chercheuse principale) du Fonds de recherche du Québec—Société et Culture lors de la Phase 3 du Programme de recherche sur la pauvreté et l'exclusion sociale. Ce financement nous a permis de développer de nouvelles données administratives fiscales en partenariat avec Statistique Canada, en ajoutant des cohortes de naissance aux données existantes de la Base de données sur la mobilité intergénérationnelle du revenu, étendant de 1970 à 1985 la couverture des années de naissance.


Notre projet, dirigé par Connolly du Groupe de recherche sur le capital humain de l'UQAM, vise à exploiter les données développées lors de la Phase 3 afin d'approfondir nos connaissances sur la mobilité sociale au Québec. Ce projet répond au besoins exprimés dans l'Axe 1 de l'appel de propositions pour la Phase 4. Nous avons deux objectifs. Le premier est de décrire les différences géographiques dans la mobilité intergénérationnelle au Québec et en comprendre les déterminants. Pour ce faire, nous allons calculer des mesures de mobilité, soit l'élasticité
intergénérationnelle du revenu et la mobilité de rang, à divers niveaux géographiques. Ces niveaux géographiques correspondent à des zones prédéfinies par Statistique Canada, soit les régions administratives et les régions métropolitaines, les agglomérations et les divisions de recensement. L'utilisation d'unités géographiques standardisées va permettre le recoupement avec d'autres données, comme par exemple des données sociodémographiques provenant du Recensement de la population canadienne. Nous voulons rendre nos mesures de mobilité disponibles à tous par le biais de notre site web et pas notre partenariat avec l'Observatoire québécois des inégalités, afin de promouvoir la recherche et le développement de politiques publiques visant à améliorer la mobilité intergénérationnelle.


Le deuxième objectif est d'investiguer le rôle des inégalités de patrimoine dans la mobilité intergénérationnelle. Nous proposons de décomposer la transmission intergénérationnelle des revenus totaux en diverses composantes basées sur les types de revenus, afin d'apprécier le rôle des inégalités de patrimoine, et d'utiliser la méthode de capitalisation pour estimer la transmission du patrimoine. Notre travail permettra donc d'éclairer le rôle des inégalités de patrimoine, tant pour les individus à richesse élevée, qui ont des avoirs tant financiers de diverses sortes qu'immobiliers, mais également pour les individus aux avoirs plus modestes, pour lesquels les pensions constituent souvent un des uniques réservoirs de richesse.


Notre stratégie de transfert de connaissances comporte plusieurs volets, dont un colloque, des articles scientifiques, des notes de synthèse et des interventions dans les médias. Nos partenaires que sont l'Observatoire québécois sur les inégalités et le CIRANO seront impliqués dans notre stratégie. Le Centre d'étude sur la pauvreté et l'exclusion sociale et la Ville de Montréal sont également partenaires.


COCHERCHEURS

Nom, Prénom
Cochercheur
Établissement du
cochercheur
Département du
cochercheur
Statut en Recherche Rôle
Connolly, Marie Université du Québec à
Montréal [UQAM]
Département des
sciences économiques
Chercheur ou chercheuse
universitaire
Chercheur principal
Haeck, Catherine Université du Québec à
Montréal [UQAM]
Département des
sciences économiques
Chercheur ou chercheuse
universitaire
Cochercheur
Quesnel Vallée, Amélie Université McGill Department of Sociology Chercheur ou chercheuse
universitaire
Cochercheur

 

Appel de propositions
Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 3 ans, le montant total octroyé est de 1 522 136 $ et le rapport final est attendu pour le 1er septembre  2023.