La maternité des femmes judiciarisées en contexte de réinsertion sociale: enjeux, besoins et défis

 

Amélie Couvrette

Université du Québec en Outaouais [UQO]

 

Domaine : développement et fonctionnement des personnes et des communautés, et vie sociale

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

 Concours 2018-2019

La littérature scientifique portant sur les femmes judiciarisées a permis de mettre en exergue nombre d'enjeux et de défis qu'elles doivent affronter dans leurs démarches de réinsertion : de la difficulté à se trouver un emploi satisfaisant à (re)négocier leur identité afin de s'approprier une place au sein de la société. Comme la majorité de ces femmes sont des mères, leur réinsertion sociale suppose également la reprise de leur rôle auprès de leurs enfants. La maternité représente une «identité conventionnelle» sur lequel il est généralement attendu qu'une femme appuie ses démarches de changement et de réinsertion. Par les responsabilités que la maternité incombe, ces mères y trouveraient une motivation qui les inciterait à ne pas être incarcérées à nouveau et à changer des patrons de comportements néfastes. Les quelques études ayant abordé ce processus soulignent la complexité et la difficulté de ce processus pour les mères, suite à leur de détention. La proposition de recherche vise ainsi à examiner le processus de reprise de contact entre la mère et ses enfants et plus précisément, à approfondir l'exercice de leur rôle de mère, depuis qu'elles sont sorties de détention.

De plus, cette proposition vise à documenter les contextes dans lesquels s'inscrit le processus de reprise de contacts et ce, au plan personnel, familial, conjugal et pénal. Les besoins en matière de réinsertion seront également examinés par l'exploration de projections identitaires qu'auront identifiées les participantes. Des entretiens qualitatifs seront menés auprès d'une trentaine de mères en processus de réinsertion à Montréal et en Outaouais. Un entretien en deux parties permettra d'explorer 1) les événements vécus depuis la libération ainsi que les sentiments et cognitions de ces mères et 2) leurs projections identitaires en regard de ce qu'elles souhaitent devenir, à court et moyen terme. Les résultats permettront d'ajouter aux connaissances actuelles sur la réinsertion sociale de mères judiciarisées, mais également de jeter un nouvel éclairage quant au processus de reprise de leur rôle de mère auprès de leurs enfants. Très peu est connu sur ce qu'implique cette réunion tant pour la mère, que pour les enfants. De plus, par l'utilisation d'une méthodologie innovante, la description des besoins en matière de réinsertion sociale de ces mères judiciarisées s'imposera comme pistes d'intervention sensibles à privilégier auprès d'elles.