La justice illicite : violence sexiste et utilisations stratégiques du droit en Inde

 

Poulami Roychowdhury

Université McGill

 

Domaine : gouvernance

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2016-2017

Au cours des quinze dernières années, un nombre croissant d'Indiennes ont décidé de revendiquer leurs droits reconnus par la loi en matière de violence familiale. Leurs requêtes ont été déposées en dépit de l'existence de données fort décourageantes et abondamment documentées. Les chercheurs dans le domaine de l'égalité des sexes ont montré comment la revendication des droits peut coûter cher aux femmes sur les plans financier et psychologique, entraînant leur aliénation sociale et les exposant à des représailles violentes. Entre temps, les statistiques sur les décisions rendues par les tribunaux montrent comment les institutions judiciaires tiennent rarement leurs engagements juridiques. La probabilité de recevoir une protection ou une indemnisation par le biais du droit demeure très faible en Inde. Alors, pourquoi les femmes s'adressent elles aux tribunaux?

Ce projet analyse qualitativement comment, pourquoi et dans quels buts les survivantes présentent une réclamation en droit contre la violence. Cette recherche contribue à l'accroissement des connaissances dans trois domaines : le droit et la justice pénale, les études sur l'égalité des sexes et les théories relatives à la citoyenneté. Tout d'abord, elle va au-delà des mesures statistiques des succès juridiques et examine les nombreuses utilisations et répercussions sociales non documentées des lois.

Cette recherche contribue également à accroître les connaissances scientifiques sociales sur l'égalité des sexes et le droit en examinant la façon dont les femmes utilisent stratégiquement la loi. Enfin, ce projet ajoute à la littérature sur les pratiques politiques en matière de citoyenneté en analysant les tactiques auxquels les femmes marginalisées recourent pour assurer leurs droits.