La désobéissance civile électronique : apprentissage social des participants au groupe d'hacktivistes Anonymous

 

Francis Fortin

Université de Montréal

 

Domaine : médias et communication

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2016-2017

À l'ère de l'informatisation, les différentes caractéristiques d'Internet ont rendu possibles de nouvelles techniques de désobéissance civile qu'on désigne sous l'appellation hacktivism (combinaison des termes hacking et activisme). Bien que plusieurs mouvements d'hacktivistes aient vu le jour au cours des dernières années, c'est le mouvement Anonymous qui pose le plus de défis aux agences d'application de la loi. Dans le cadre de ce projet, notre intérêt portera sur les mécanismes d'adhésion des participants aux idées du mouvement Anonymous. Il décrira les principes véhiculés par le groupe ainsi que leur niveau d'intégration par ses membres.

Notre approche, qui s'inspire de la théorie de l'apprentissage social et de l'association différentielle, nous permettra de voir comment on apprend à devenir hacktiviste tant sur le plan des rationalisations partagées au sein du groupe que sur le plan des connaissances techniques nécessaires à la commission des actes déviants. Les données utilisées seront d'une part le fruit d'une collecte systématique des communications du groupe par le biais de Twitter et YouTube. D'autre part, nous recourrons au contenu des salons de clavardage du groupe ainsi que des dossiers d'enquête des participants arrêtés en 2012 par la Sûreté du Québec.