La démocratie et l'efficacité organisationnelle : y a-t-il un compromis? Le cas des syndicats

 

Eidlin, Barry

Université McGill

 

Domaine : nature, transformation et gouvernance de la société et des institutions

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2017-2018

Plusieurs chercheurs ont identifié la faiblesse des syndicats comme l'un des facteurs clés derrière l'augmentation des inégalités socio-économiques. Dans le contexte nord-américain, le déclin syndical a déclenché un débat vigoureux quant à la meilleure manière de renouveler les syndicats. Certains préconisent l'approfondissement de la démocratie syndicale, afin d'accroître l'engagement des membres. D'autres affirment, au contraire, que l'accent sur la démocratie syndicale manque de vision dans la mesure où il néglige la grande majorité des travailleurs non syndiqués.

De plus, des études du renouvellement syndical démontrent qu'un tel processus requiert souvent une approche plutôt verticale. L'essentiel du débat se concentre sur la question de la complémentarité ou de l'opposition entre démocratie et efficacité. Jusqu'à maintenant, le débat se poursuit sur la base d'études de syndicats locaux, en ciblant surtout ceux identifiés comme étant en cours de renouvellement. Ces analyses n'ont pas les moyens de cerner des tendances plus générales au sein du mouvement syndical. Bien que quelques études plus systématiques existent, elles sont, soit de caractère historique, soit désuètes. De plus, elles ciblent surtout le niveau national de la direction syndicale.

Nous proposons de mener l'analyse la plus systématique qui soit de la relation entre démocratie syndicale et efficacité syndicale, en développant une enquête représentative de sections locales au Canada et aux États-Unis. Ce faisant, notre but est non seulement de contribuer aux débats concernant les syndicats, la démocratie, et les inégalités socio-économiques, mais aussi de mieux comprendre comment les organisations tentent de résoudre des problèmes liés à l'action collective.