La demande pour les dividendes dans le cadre du cycle de vie

 

Sebastien Betermier

Université McGill

 

Domaine : économie et emploi

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2015-2016

Dans ce projet de recherche, nous proposons une nouvelle théorie qui explique pourquoi une grande partie des ménages préfèrent les actifs qui distribuent des dividendes stables. Notre théorie suggère que cette décision n'est pas irrationnelle. Au contraire, cette classe d'actifs permet aux ménages d'optimiser leur consommation dans le cadre du cycle de vie, en particulier à ceux qui souhaitent un revenu mensuel stable et un potentiel de gain en capital, ne reçoivent plus de salaire, et qui ont l'intention d'investir à long terme. Nous démontrons que ceci est dû au fait que ces actifs génèrent un flux de trésorerie stable et nous vérifions cette hypothèse à partir des bases de données américaines et canadiennes.

Notre théorie explique aussi pourquoi les actifs qui distribuent des dividendes choisissent de le faire. Au final, nous apportons une nouvelle perspective en finance sur le rôle des dividendes. Notre projet inclut un modèle théorique de choix de portefeuille ainsi que plusieurs analyses empiriques sur les caractéristiques des actifs qui distribuent des dividendes et les portefeuilles des fonds mutuels (VAR, décomposition de variance, régressions linéaires). Ce projet permettra de développer au Québec la recherche sur la gestion de portefeuille au niveau des ménages et de créer des liens avec la recherche en finance d'entreprises. Il permettra aussi de former un nouvel étudiant doctorant dans le domaine de la finance des ménages et d'apporter aux ménages québécois une meilleure compréhension de leurs placements.