La coercition reproductive. Exploration qualitative des expériences et des représentations de jeunes femmes adultes québécoises

 

Sylvie Lévesque

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2016-2017

À l'intersection des domaines des violences et de la santé reproductive, la coercition reproductive, définie comme des comportements qui interfèrent avec la contraception et la planification des naissances et réduisent l'autonomie reproductive féminine, est un concept émergeant encore peu documenté et peu utilisé dans les enquêtes sur les violences, notamment au Québec. Toutefois, les études menées aux États-Unis auprès de jeunes femmes indiquent des taux élevés de prévalence au sein de leurs relations intimes : près d'une jeune femme sur six rapporte avoir subi du sabotage contraceptif, alors qu'une sur cinq indique avoir été victime de coercition quant à l'issue de sa grossesse (Miller et coll., 2010). Si ces chiffres traduisent l'ampleur de ce phénomène, peu de données empiriques et théoriques sont disponibles pour comprendre la problématique de la coercition reproductive.

À l'aide d'un devis qualitatif exploratoire s'appuyant sur l'expérience de jeunes femmes qui sont (ou ont été) victimes de coercition reproductive dans le cadre de leurs relations intimes, ce projet de recherche vise à documenter cette forme spécifique de violence entre partenaires intimes. Nous mènerons des entretiens individuels semi-dirigés auprès de 40 jeunes femmes âgées entre 18 et 29 ans rapportant avoir vécu de la coercition reproductive afin de : 1) explorer leurs représentations de la coercition reproductive; 2) identifier les différentes formes (manifestations) de coercition reproductive vécues et les contextes au sein desquels elles surviennent ; et 3) distinguer les chronologies et les processus qui concourent à sa survenue. Ces résultats permettront entre autres de proposer des stratégies d'interventions ancrées et adaptées aux besoins des jeunes femmes québécoises.