La circulation de la question linguistique dans l'espace médiatique québécois de 1977 à aujourd'hui

 

Bernard Barbeau, Geneviève

Université du Québec à Trois-Rivières

 

Domaine : langues et langage

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2017-2018

Le rôle fondamental de la langue française dans l'identité québécoise a été établi à maintes reprises. Il ne s'agit donc plus de prouver ce lien, mais plutôt de trouver de nouvelles façons de rendre compte de la dynamique sociolinguistique qui prévaut sur le territoire afin de l'envisager dans toute sa complexité et de comprendre les défis auxquels fait face le Québec en la matière. En effet, ce lien entre langue et identité est révélateur de tensions sociales ancrées dans le passé et actualisées par de nouvelles réalités démographiques, et le Québec se doit de limiter ces tensions à partir de postures éclairées.

C'est dans cette optique que ce projet sera consacré à la remise en discours de la question linguistique lors d'événements qui, initialement, ne concernent pas ce sujet. L'objectif est de faire état des mécanismes par lesquels la question linguistique traverse tout discours ou presque au Québec et qu'elle surgit à tout moment, de montrer pourquoi et comment ce rappel constant conduit les individus à se positionner sur ce sujet, et de questionner les répercussions au plan social, notamment pour faire ressortir les lieux tantôt de cohésion, tantôt de confrontation qui caractérisent le discours identitaire québécois.

Suivant une approche multidimensionnelle de l'analyse sociolinguistique des discours, le projet sera mené à partir d'un corpus de discours médiatiques entourant des événements, de 1977 à aujourd'hui, qui, bien que d'abord éloignés de ce sujet, ont vu naître une importante discussion sur la langue. Le projet s'articulera selon deux axes : la langue comme moteur de ressentiment et comme moteur d'émancipation, permettant de vérifier si certains événements ont fait émerger davantage l'un ou l'autre et, dès lors, d'agir dans l'espace public pour favoriser le dernier.