L'intimité à l'ère du big data

 

Diane Poitras

Université du Québec à Montréal (UQAM)

 

Domaine : création artistique et littéraire

Programme appui à la recherche-création

Concours 2017-2018

Ce projet vise à produire une œuvre documentaire de création hybride portant sur la place et le sens de l'intimité à l'ère des dynamiques sociales d'auto-expression (médias socionumériques) et de la collecte de données massives (big data). Une démarche interdisciplinaire unissant la recherche-création et la recherche en sciences sociales nous permettra de mettre en rapport le circuit marchand des données personnelles (production, circulation, captation, traitement et modélisation) et ses conséquences et enjeux sur le plan de la sphère intime et des interactions qui lui sont propres.

Cette recherche à partir du langage cinématographique comporte les objectifs suivants :

  1. permettre de trouver dans le cinéma des formes d'exploration susceptibles de rendre compte et d'incarner l'absorption de l'espace intime dans les circuits marchands du big data;
  2. inclure les technologies numériques de captation des données personnelles (téléphones intelligents, webcams, caméras de surveillance, etc.) afin d'étudier l'apport volontaire (ou tacite) des usagers à partager leurs données personnelles à partir des médias socionumériques;
  3. documenter, tant sur le plan de la recherche que de la création, les possibilités et les actes de résistance individuelle et collective (politique) à la privatisation de l'intimité par le biais de son intégration dans les circuits marchands des médias socionumériques;
  4. sensibiliser le grand public aux problématiques associées à la captation et la circulation des données personnelles liées à l'intimité dans son rapport à la vie démocratique par la diffusion sur différentes plateformes d'un long métrage.

Afin de réaliser ces objectifs, nous proposons une démarche selon un mode d'aller-retour entre, d'un côté, le développement d'une réflexion théorique sur les rapports entre big data et intimité, et de l'autre, son incarnation au moyen d'expérimentations formelles hybrides et intermédiales que nous souhaitons déployer tout au long du processus de création– courts films intégrant les technologies numériques et création d'une œuvre autonome finale. Ainsi, ce sont les technologies prises à la fois comme objets d'étude et comme médiation technique qui produiront la matière première à partir de laquelle l'œuvre sera constituée et les questionnements formulés. La création associera mise en scène d'éléments fictifs, captation de situations réelles, intégration de commentaires d'internautes et extrait d'entrevues.

Notre méthode de recherche-création procèdera de manière spiralée plutôt que linéaire, c'est-à-dire que les étapes de production (recherche/tournage/post-production) ne seront pas menées de manière successive, mais en parallèle. Nous procéderons selon les trois phases suivantes : 1) recherche théorique et exploration cinématographique (courts métrages); 2) production et tournage d'un long métrage; 3) postproduction et diffusion du long métrage.