L'impact des pratiques d'enseignement du débat interprétatif sur le développement des compétences en lecture littéraire des élèves du 2e cycle du secondaire : une approche pour intégrer la diversité des lecteurs

 

Marion Sauvaire

Université Laval

 

Action concertée : Programme de recherche sur l'écriture et la lecture

Volet : Projet de recherche

Partenaire : Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur

Ce projet se situe dans la continuité des nombreux travaux récents en didactique de la littérature qui recommandent d'enseigner la lecture littéraire d'oeuvres complètes au secondaire, notamment en tenant compte de la diversité des sujets lecteurs dans la classe. En réponse aux priorités 1.2 et 1.4 de l'appel, il contribuera à documenter les pratiques d'enseignement favorisant le développement des compétences en lecture littéraire des élèves du deuxième cycle du secondaire, par le biais d'un genre d'activité scolaire spécifique à la classe de français : le débat interprétatif (désormais DI). Dans le DI, l'enseignant organise les interactions entre les élèves dans le but de leur faire formuler et justifier diverses interprétations d'un même texte. D'une part, les interactions entre pairs sans intervention directe de l'enseignant ont été analysées, d'autre part, les gestes professionnels des enseignants ont été décrits,  mais en laissant dans l'ombre les interactions entre élèves. Ce projet de recherche documentera l'impact des gestes professionnels des enseignants sur les interactions entre les élèves dans le cadre du DI. En effet, tous les gestes professionnels ne stimulent pas les interactions entre élèves et toutes les interactions ne développent pas nécessairement les capacités interprétatives des élèves. Toutefois, il est permis de faire l'hypothèse que certains gestes professionnels sont plus susceptibles de soutenir les interactions entre pairs reconnues efficaces (car suscitant leur engagement subjectif et réflexif). Quels sont les gestes des enseignants, spécifiques au débat interprétatif et susceptibles de développer de façon optimale les compétences en lecture littéraire, articulièrement la capacité des élèves à formuler, confronter et évaluer diverses interprétions subjectives? L'objectif général de cette recherche est d'analyser l'impact des gestes professionnels des enseignants lors du débat interprétatif (DI) sur le développement des compétences en lecture littéraire des élèves, dans le cadre d'une approche didactique qui tient compte de la diversité des sujets lecteurs. Cette recherche qualitative sera menée avec 8 classes ordinaires de 4e et 5e secondaire. Nous analyserons trois types de données : 3 débats par classe filmés et retranscrits ; les textes des élèves produits avant et après chaque débat ; et les questionnaires contenant des informations sociodémographiques. Les résultats permettront de connaitre finement les gestes professionnels les plus favorables à l'accompagnement d'interactions orales entre élèves susceptibles de développer les compétences en lecture de haut niveau (comme l'interprétation et l'appréciation) attendues à la fin du secondaire. L'équipe est composée de 4 didacticiens du français, spécialistes de la lecture littéraire au secondaire. Les résultats de la recherche seront utiles aux milieux scolaires, en particulier, pour accompagner et clarifier l'application des programmes de formation en lecture au secondaire. Les résultats aideront aussi les enseignants de français à mieux faire réussir tous les élèves des classes ordinaires. La formation de la relève et la diffusion des résultats auprès des milieux universitaires sont aussi des priorités du projet.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Cochercheurs

  • Beaudry, Marie-Christine U. du Québec à Montréal
  • Emery-Bruneau, Judith U. du Québec en Outaouais
  • Falardeau, Érick U. Laval

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 3 ans. Le montant total octroyé est de 143 284 $. Le rapport final est attendu pour le 30 septembre 2020.