L'évolution du contrôle interne de la qualité du travail dans les grands cabinets d'audit depuis ENRON : une perspective longitudinale et nord-américaine

 

Marion Brivot

Université Concordia

 

Domaine : gestion des organisations

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2010-2011

Sept ans après ENRON, la crise financière actuelle relance le débat portant sur la qualité du travail des auditeurs et son contrôle. Depuis la loi Sarbanes Oxley Act (SOX), les contrôles externes de la qualité du travail des auditeurs se sont renforcés, avec la création d'organes de surveillance dont les effets sont actuellement en cours d'évaluation. En revanche, l'évolution des contrôles internes sur la qualité dans les cabinets d'audit depuis SOX est mal connue. C'est la question que je propose d'analyser dans cette recherche.

Compte tenu du caractère exploratoire de cette question, et du faible nombre d'articles disponibles portant sur l'évolution des mécanismes de contrôle interne de la qualité dans les cabinets d'audit, j'aurai recours à une méthodologie de recherche qualitative : entretiens avec des auditeurs en poste chez KPMG, PWC, E&Y et D&T au Canada et aux États-Unis, et triangulation de leurs déclarations par l'examen de documents d'archives, tels que les manuels d'audit diffusés depuis 2002 et les procédures de contrôle interne mises en place depuis cette date.

Mon ambition est de contribuer à la discussion théorique portant sur l'arbitrage contrôle - autonomie dans les bureaucraties professionnelles et sur l'évolution du travail de l'auditeur, dans un environnement en mutation, où la valeur du service d'audit a tendance à être questionnée socialement.