L'évolution des habitudes de jeu des joueurs de poker en ligne et en salle

 

Magali Dufour

Université de Sherbrooke

 

Action concertée :Programme de recherche sur les impacts socioéconomiques des jeux de hasard et d'argent - Concours 2008-2009

Volet: Projet de recherche

Partenaire : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ce projet de recherche sur l'évolution des habitudes de jeu des joueurs de poker en ligne et en salle sera dirigé par Magali Dufour (UdeS) et par ses co-chercheures, Natacha Brunelle (UQTR) et Élise Roy (UdeS). Tant les joueurs de poker et les organisateurs de tournois, que les centres de traitement et les journalistes, se sont montrés intéressés par ce projet. 

Les objectifs de cette étude réalisée auprès des joueurs de poker sont: 1) Décrire les trajectoires de jeu en identifiant et quantifiant les types de changements qui surviendront au niveau de la sévérité des habitudes de jeu (jeu non problématique, faible risque, risque modéré, jeu excessif) sur trois années;  2) Identifier les problèmes de santé mentale et autres facteurs associés aux changements du niveau de sévérité des habitudes de jeu; 3) À partir de l'expérience des joueurs, décrire et expliquer l'évolution de leurs habitudes de jeu. 

Afin de rencontrer ces objectifs, nous proposons une étude longitudinale au devis de recherche mixte (qualitatif et quantitatif) qui mettra à profit l'échantillon et les procédures de l'étude présentement en cours sur les joueurs de poker (Dufour et Brunelle, 2007). Le volet de cohorte prospective reposera sur trois temps de mesure soit T0 à l'entrée dans l'étude, T1 à 12 mois et T2 à 24 mois. L'étude reposera sur un échantillon de 250 joueurs recrutés à l'aide de différentes stratégies (Internet, journaux, tournois, publicité). Chaque joueur participera à deux nouvelles rencontres de suivis évaluant les mêmes caractéristiques qu'au T0 (les habitudes de jeu (ICJE), la consommation (DEBA), les croyances erronées, l'anxiété (Beck) et la dépression (Beck)). Afin d'approfondir notre compréhension des trajectoires de jeu, nous souhaitons aussi interviewer 15 joueurs chez qui le niveau de sévérité aura diminué et 15 autres dont le niveau de sévérité aura augmenté.
 
Cette étude permettra de mieux comprendre l'évolution des habitudes de jeu, particulièrement chez les joueurs de poker. De plus, cette étude augmentera notre connaissance fondamentale de la dynamique des joueurs de poker qui ne sont pas à risque et de ceux à risque. Ce faisant, nous serons à même de mieux cibler les joueurs pouvant bénéficier d'interventions préventives mais également, nous serons en mesure de développer des interventions spécifiquement adaptées aux joueurs de poker en traitement. Cette étude fournira également des données sur les problèmes de santé mentale souvent associés au développement d'habitudes de jeu problématique.  

Par ailleurs, en nous intéressant aux trajectoires de jeu, nous contribuerons aussi à la réflexion en ce qui a trait à la définition même du jeu pathologique puisque nous serons en mesure de discuter de deux des concepts centraux à la définition soit l'aspect chronique et progressif.  Au niveau des politiques publiques, ces résultats fourniront des outils qui permettront de sensibiliser la population générale et d'informer les décideurs quant aux risques et autres problèmes associés à cette activité. Les retombées de cette étude sont à la fois préventives et curatives et pourront aider le joueur, l'intervenant, le dirigeant et, bien entendu, le chercheur.

 

 

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Co-chercheures

Natacha  Brunelle, Université du Québec à Trois-Rivières
Élise Roy, Université de Sherbrooke

Durée du projet et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 3 ans. Le rapport final est attendu en mars 2012.