L'effet modérateur de la situation dans la relation prévisionnelle personnalité - rendement en emploi : développement d'un modèle théorique et d'un instrument de mesure standardisé

 

Philippe Longpré

Université de Sherbrooke

 

Domaine : gestion des organisations

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2018-2019

Les critiques à l'endroit de l'utilisation des inventaires de personnalité en sélection du personnel s'accumulent, notamment parce que les résultats des recherches portant sur le lien prévisionnel entre la personnalité et le rendement au travail sont peu convaincants. Afin d'expliquer ces résultats décevants, quelques auteurs ont élaboré des modèles de la relation « personnalité - rendement au travail » et ont démontré que celle-ci était très complexe puisque de multiples variables médiatrices et modératrices l'influenceraient. Parmi ces dernières, la situation est sans aucun doute la variable modératrice de la relation la plus significative. Cependant, si de nombreux auteurs s'entendent sur l'importance de la situation comme déterminant du comportement au travail et comme modérateur de la relation personnalité – rendement au travail, cette variable n'est que rarement considérée par les chercheurs et les praticiens. Par ailleurs, il n'existe pas, à notre connaissance, de modèle théorique complet ou d'instrument psychométrique adapté au contexte de la sélection du personnel permettant de mesurer fidèlement cette variable et ses dimensions.

Le présent projet de recherche vise à améliorer la compréhension de l'effet modérateur de la situation dans la relation personnalité – efficacité au travail. Pour ce faire, une nouvelle conception théorique de la situation sera créée. De plus, un instrument psychométrique permettant de mesurer l'effet de la situation sera développé et validé par un processus en deux étapes. Dans un premier temps, une revue de la documentation scientifique pertinente sera réalisée afin d'amorcer l'élaboration de la conception théorique. Par la suite, des entrevues semi-structurées, basées sur la technique des incidents critiques, seront menées auprès d'experts en sélection du personnel. Les experts seront recrutés par la méthode d'échantillonnage "snowball sampling". Les informations recueillies lors de ces entrevues seront analysées selon une stratégie mixte combinant la théorisation ancrée et l'analyse thématique. Les informations codées serviront à bonifier la conception théorique et à générer les items de l'instrument psychométrique. La première version du questionnaire sera ensuite soumise à un échantillon restreint d'experts dans le cadre d'un prétest informel et d'un exercice de validation du contenu. Les données recueillies à ce moment permettront de bonifier le questionnaire.

Par la suite, le questionnaire sera utilisé par 60 professionnels en sélection du personnel, dans le cadre de processus réels. Chaque poste à pourvoir sera analysé à l'aide du questionnaire de façon indépendante par au moins deux experts. Les données ainsi recueillies permettront d'effectuer des analyses des items ainsi que des analyses d'accords interjuges. De plus, des données sur la personnalité des candidats embauchés ainsi que sur leur rendement en emploi seront recueillies dans le cadre du projet de recherche. Ces dernières permettront de valider le questionnaire en contexte réel, par le biais d'analyses de régression et de modération.

Cette conception théorique novatrice et ce questionnaire permettront d'approfondir les connaissances sur les effets modérateurs de la situation de façon standardisée entre les diverses recherches sur le sujet, d'étudier l'importance relative des dimensions de l'effet de la situation et de créer de meilleurs modèles prédictifs pour la sélection du personnel.