L'éducation à la présence attentive au Québec: quelle place pour les missions civiques et démocratiques de l'éducation?

 

Marina Schwimmer

Université du Québec à Montréal [UQAM]

 

Domaine : éducation, savoirs et compétences

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2018-2019

Ce projet vise à mieux comprendre les enjeux sociopolitiques associés aux nouvelles pratiques thérapeutiques et contemplatives qui se multiplient actuellement dans le système scolaire québécois en se centrant sur un cas particulier : celui des interventions basées sur la présence attentive (IBPA) à l'école secondaire.

L'objectif principal est de cerner comment les IBPA, fortement centrées sur le développement de la résilience individuelle face au stress et à l'anxiété, peuvent être compatibles ou non avec les missions sociopolitiques de l'école publique québécoise, notamment les objectifs d'une éducation à la citoyenneté démocratique telle que définie par la tradition libérale avec des philosophes politiques comme Eamonn Callan (Creating Citizen) ou Joel Westheimer (What Kind of Citizen? Educating our Children for the Common Good), mais aussi des philosophes politiques dans la tradition critique et post-marxiste comme Chantal Mouffe (L'illusion du consensus) ou Jacques Rancière (Comment revivifier la démocratie?). Appuyé sur ce cadre à la fois libéral et critique, la démarche méthodologique utilisée consiste d'une part, à approfondir notre compréhension sociohistorique des IBPA en procédant à une analyse du discours entourant les IBPA scolaires depuis leur émergence dans les années 1970 (discours des organismes internationaux faisant la promotion des IBPA, programmes scolaires d'IBPA), et d'autre part à analyser le discours, suscité par le biais d'entretiens semi-structurés, de 15 intervenants ayant implanté des IBPA à l'école.

Ainsi, ce projet vise à penser de façon tout à fait innovante un phénomène encore très peu étudié au Québec et à l'international, celui des nouvelles pratiques thérapeutiques et contemplatives à l'école. Les retombées scientifiques de ce projet sont de trois ordres : il permettra de documenter ce phénomène encore peu étudié, de problématiser sa dimension sociopolitique de façon explicite et de connaître le point de vue des acteurs à son sujet. Le projet possède aussi, à long terme, une visée pratique et politique dans la mesure où les résultats de recherche pourraient aider les décideurs et les intervenants à concevoir des IBPA qui tiendraient davantage compte des considérations sociopolitiques qui leur sont associées. En termes de retombées sociales, ce projet a donc pour objectif de favoriser la mise en œuvre de politiques et pratiques éducatives soucieuses de former des élèves, qui certes sont résilients et capables de s'adapter à la société actuelle, mais aussi des citoyens plus politiquement engagés et capables de remettre en question une société qui impose à ses membres des conditions qui suscitent un besoin thérapeutique en premier lieu.