Innovation comportementale chez les derniers Néandertaliens : nouvelles recherches archéologiques au Riparo Bombrini, Italie

 

Julien Riel-Salvatore

Université de Montréal

 

Domaine : cultures, religions et civilisations

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2015-2016

Ce projet propose d'exécuter pendant trois ans de nouvelles fouilles archéologiques dans les niveaux du Moustérien tardif du site de Riparo Bombrini en Ligurie (Italie). Ces niveaux furent accumulés par certains des derniers Néandertaliens d'Europe occidentale, il y a environ 40,000 ans. Contrairement à l'image des Néandertaliens caractérisés par des comportements rudimentaires, d'anciennes fouilles dans le site sur une surface toutefois réduite suggèrent que ces hominidés séparaient clairement leurs différentes activités dans le site, ce qui pourrait fournir de précieuses information sur les différents rôles et peut-être même les schèmes sociaux de division des tâches. Ces mêmes investigations indiquent aussi que ces niveaux sont associés à l'exploitation de fruits de mer. Comme la ségrégation des tâches, ce comportement est généralement plutôt considéré comme l'apanage d'Homo sapiens, ce qui souligne l'importance de renouveler les investigations sur le terrain pour mieux saisir le détail des dynamiques comportementales des Néandertaliens.

Ce projet propose donc de monter de nouvelles fouilles à être menées conjointement par l'Université de Montréal et l'Université de Gênes afin d'exposer sur une aire de 16 mètres carrés les niveaux du Moustérien tardif à ce site pour clairement invalider ou confirmer ces aspects apparemment « modernes » du comportement des Néandertaliens avant l'arrivée de l'homme moderne dans cette région, ce qui sera rendu possible par des travaux quantitatifs d'analyse spatiale (employant notamment la méthode de l'unconstrained clustering analysis) et des analyses techno-économiques des assemblages d'outils lithiques et des ressources marines.