Impacts des traits indésirables de la personnalité sur le développement des relations amoureuses chez des couples en début d'union : approche dyadique transversale et longitudinale

 

Claudia Savard

Université Laval

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2015-2016

Les traits de personnalité indésirables (narcissisme, machiavélisme, psychopathie) décrivent des individus insensibles, égocentriques et malveillants dans leurs relations. Ces traits peuvent engendrer des conséquences interpersonnelles néfastes, notamment de l'insatisfaction conjugale. Le projet de recherche propose 1) d'analyser l'impact transversal et longitudinal de ces traits de la personnalité sur les variables personnelles et dyadiques lors des premiers stades de développement des relations amoureuses; 2) de décrire les caractéristiques personnelles des partenaires qui s'engagent en relation auprès de gens présentant des traits de personnalité indésirables.

Pour ce faire, 470 couples âgés entre 18 et 30 ans, en relation depuis moins de trois mois, seront invités à compléter des questionnaires auto-rapportés en ligne évaluant les traits de personnalité indésirables, la satisfaction conjugale, l'attachement amoureux, la personnalité générale et l'occurrence de rupture à trois reprises dans un intervalle de huit mois. Des modèles d'interdépendance acteur-partenaire (APIM), des modèles acheminatoires d'équations structurelles et des analyses de survie permettront d'évaluer l'incidence et l'évolution des traits indésirables à l'intérieur des unions conjugales et ce, en tenant compte du sexe des partenaires. Des analyses de profils (cluster analysis), permettront d'identifier les caractéristiques des partenaires en couple avec des gens présentant de tels traits de la personnalité. Les résultats permettront d'élaborer des modèles explicatifs originaux à l'instabilité conjugale en plus de favoriser une compréhension clinique et l'établissement de pistes d'intervention visant à prévenir la chronicisation de patrons d'interaction conjugale problématiques.