Images ludiques : la peinture comique, le plaisir et le divertissement dans l'Italie de la renaissance

 

Chriscinda Henry

Université McGill

 

Domaine : arts et littérature

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

Ce projet de livre met l'accent sur le lien entre l'art profane, le plaisir visuel et la culture entourant les loisirs et le divertissement dans l'Italie de la Renaissance. Plus précisément, le livre étudie le langage visuel de l'humour dans les arts de Florence, de Venise et des cours du Nord de l'Italie (Milan, Ferrare, Mantoue, Trente) entre environ 1470 et 1540, en mettant l'accent sur le lien entre la peinture comique et les idées contemporaines concernant   l'art et les pratiques au chapitre des festivités, de la culture du rendement et des loisirs. Il définit le contexte de la collection, de l'exposition et de la réception de l'art comique dans les milieux urbains et les milieux familiaux courtisans et suppose un mode de visualité interactive basé sur le théâtre contemporain et les autres formes de divertissement et de réalisation domestiques.

En plus d'interpréter les œuvres d'artistes dont Léonard de Vinci, Giorgione, Dosso Dossi et Titien et d'autres artistes moins célèbres, Images ludiques a, à la base, une portée interdisciplinaire et est une œuvre sur l'histoire de la culture et de l'art. L'art comique peut uniquement être compris dans le contexte de ses liens par rapport au phénomène social contemporain (comme le carnaval) et des formes connexes de production culturelle (musique, poésie, théâtre). Dans le but d'analyser ces œuvres, j'applique des théories modernes relatives à l'art marginal, aux médias, à la somesthésie et à la réaction et les compare aux théories de la Renaissance relatives au plaisir, à la gaieté et aux objectifs de l'art et des loisirs.