Identités professionnelles en mutation : relationnistes, journalistes et transferts de savoir-faire dans la médiatisation de l'information culturelle au Québec

 

Nadège Broustau

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : médias et communication

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2013-2014

L'objectif de ce projet de recherche est de cerner les mutations des frontières poreuses entre deux professions axées sur la médiatisation de l'information : les relations publiques et le journalisme. Grâce à l'Internet, aux réseaux socionumériques notamment, les professionnels des relations publiques créent leurs propres médias pour promouvoir les organisations qui les emploient. Cette évolution technique participe à un transfert de savoir-faire et de normes professionnelles depuis longtemps à l'œuvre entre les relationnistes et les journalistes, mais en modifie aussi les règles du jeu. Quelles stratégies régissent alors les interactions entre relationnistes et journalistes au fil du temps et comment se manifestent-elles?

La recherche cible le cas du champ culturel et s'inscrit dans une démarche socio-historique du milieu des années 1970, marquées par une influence accrue des relationnistes, jusqu'à l'utilisation, en particulier, des réseaux socionumériques, dans les années 2010. La recherche s'articule autour de l'appréhension d'une reconfiguration stratégique des interactions professionnelles entre relationnistes et journalistes, une transformation des interdépendances et des équilibres de tensions entre ces acteurs de la communication publique.

L'étude s'appuie sur des entrevues avec des relationnistes et des journalistes du milieu culturel québécois de plusieurs générations, des analyses de publications d'organisations culturelles et de critiques culturelles journalistiques, et des observations directes au sein d'organisations culturelles et de salles de rédaction.