Examiner la théorie des règles dans la jurisprudence islamique classique

 

Omar Farahat

Université McGill

 

Domaine : cultures, religions et civilisations

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

 Concours 2018-2019

Lorsque le discours public occidental, y compris le discours québécois, associe l'Islam au terrorisme et à l'oppression des femmes, il est urgent d'examiner et de célébrer les contributions de la tradition islamique aux questions d'intérêt général en sciences humaines et sociales. Le présent projet pose la question suivante : Comment d'éminents juristes islamiques classiques ont-ils créé le concept de règle de droit? Le projet mettra à jour des hypothèses fondamentales sur l'autorité de la loi et la réglementation des activités humaines dans le droit islamique classique. Le projet participera aux débats actuels dans la jurisprudence analytique anglo-américaine sur les règles de droit et la force de loi en abordant les trois questions suivantes : a) forme de la règle de droit et rôles joués par Dieu et les humains dans sa création; b) concept de respect et de violation de la règle de droit; c) rôle de la menace de punition dans la formation de la règle.

Le projet vise à contribuer de manière notable à la théorie juridique en général et aux études juridiques islamiques. 1) Il met en lumière la contribution des juristes musulmans classiques aux questions d'intérêt général pour les théoriciens du droit. 2) Il enrichit les discussions continues sur la place de la sharia dans les systèmes juridiques modernes en examinant les caractéristiques de base de la théorie juridique islamique classique. À ce titre, il nous aide à réfléchir à la question qui consiste à savoir si les systèmes juridiques modernes peuvent ou doivent accorder de la place aux lois de groupes particuliers, telles que la sharia ou le droit autochtone – sujet d'actualité dans de nombreuses sociétés occidentales. Le projet impliquera des adjoints à la recherche du premier cycle et des cycles supérieurs à chacune de ses étapes. Les résultats seront publiés dans trois articles évalués par un comité de lecture.