Évolution future de la situation économique des aînés au Québec

 

Pierre-Carl Michaud

Université du Québec à Montréal

 

Action concertée : Vieillissement de la population au Québec et ses enjeux socioéconomiques - Lancement : Juin 2013

Volet: Projet de recherche

Partenaires : Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire; Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale; Ministère de la Famille; Ministère de la Santé et des Services sociaux; Ministère des Transports du Québec; Curateur public du Québec; Office des personnes handicapées du Québec; Société d'habitation du Québec; Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS); Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT); avec la collaboration de l'Institut de la statistique du Québec

De grands changements démographiques et socioéconomiques sont en cours au Québec. Ces tendances lourdes déjà à l'oeuvre, combinées aux réformes récemment apportées ou envisagées par les gouvernements, pourraient avoir un impact sur la pauvreté chez les aînés et remettre en cause la position relativement enviable et du Québec en cette matière. Or très peu d'études ont tenté de quantifier l'évolution future de la pauvreté des aînés au Québec. C'est ce que ce projet réalisera. Il amènera ainsi des réponses à l'une des questions de fond de l'appel de propositions (axe 1.2), en permettant d'évaluer les impacts des changements démographiques et des réformes annoncées ou envisagées sur la pauvreté future des aînés québécois.

Ce projet utilise donc l'analyse économique, la microsimulation et l'analyse multidimensionnelle du bien-être afin de mieux comprendre les effets des changements démographiques et socioéconomiques et des réformes des régimes de retraite sur les comportements, la pauvreté, et les finances privées et publiques des Québécois. Pour ce faire, l'équipe intersectorielle composée de chercheurs en économique, en sociologie et en actuariat envisage des partenariats de recherche avec la Régie des rentes du Québec et le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale. Ceux-ci l'aideront à atteindre cinq objectifs imbriqués :

  1. À l'aide de données d'enquête de Statistique Canada et des données de la Régie des rentes, quantifier certains facteurs (dont l'amélioration progressive des régimes de retraite complémentaires et publics et la hausse de la participation des femmes au marché du travail) ayant contribué à la baisse de la pauvreté chez les aînés au Québec entre 1965 et 2010;

  2. Estimer avec des modèles comportementaux en cours de développement l'effet sur le travail, l'épargne, la consommation et le bien-être de réformes – annoncées ou envisageables – à la Sécurité de la vieillesse, au Supplément de revenu garanti et au Régime de rentes du Québec, ainsi que de l'introduction des RVER;

  3. Évaluer les conséquences des réformes annoncées et potentielles sur la pauvreté des aînés en utilisant le programme de microsimulation SIMUL et en intégrant les effets estimés en 2 ci-dessus;

  4. Sur la base de travaux antérieurs de membres de l'équipe, développer des mesures de pauvreté multidimensionnelle qui tiennent compte du revenu, de la consommation et de la santé ainsi que de la dimension intertemporelle du bien-être (en traitant notamment de la richesse, de l'épargne et de la dynamique de la pauvreté);

  5. À l'aide des modèles de microsimulation et des mesures de pauvreté multidimensionnelle précités, évaluer l'impact des tendances futures de santé et de mortalité sur la pauvreté des aînés.

L'atteinte de ces objectifs produira des pistes d'action pour tous les organismes, tant gouvernementaux que non-gouvernementaux, interpellés par la pauvreté chez les aînés. Les partenaires pourront contribuer directement à l'analyse des scénarios et s'approprier en détail les résultats du projet.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Co-chercheurs

Raquel Fonseca, Université du Québec à Montréal
Bernard Fortin, Université Laval
Guy Lacroix, Université Laval
Simon Langlois, Université Laval
Denis Latulippe, Université Laval
Marie-Louise Leroux, Université du Québec à Montréal

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de trois ans, le montant total octroyé est de 150 000 $ et le rapport final est attendu pour le 1er juillet 2017.